6ème édition de l’opération:  »Axôvifô » à Bohicon Zongo et Siliho débarrassés de leurs dépotoirs sauvages

602

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les onze sites des dépotoirs sauvages récemment détruits ont été la cible de la 6ème édition de l’opération  »pas de prince » dénommé Axôvifô. Elle s’est déroulée, le samedi 06 mars dernier,  à Zongo, à Siliho, à Zakpo Ahito et dans les autres arrondissements de Bohicon. Conduite par le maire, Rufino d’Almeida, l’opération a permis de rendre plus propre l’environnement autrefois alourdi par des odeurs nauséabondes des ordures.

 

Les quartiers  Zongo, Siliho et autres sont libérés du joug de leurs dépotoirs sauvages. Le maire Rufino d’Almeida, à la tête de la Commune de Bohicon est très préoccupé par le bien-être de ses administrés, l’assainissement de leur cadre de vie et de leur santé. Ainsi, depuis quelques semaines, son institution s’emploie à  détruire les dépotoirs sauvages qui pullulent dans certains quartiers peuplés de Bohicon. Onze dépotoirs de grande ampleur sur les 300 que compte la ville ont été dégagés au moyen des engins lourds.  »Monsieur le maire, soyez béni. Je  n’espérais pas voir de mon vivant ce dépotoir détruit. Cela me faisait la peine puisque les nuisances affectaient ma santé » a déclaré une vielle dame du quartier Siliho en appréciant l’initiative. A la faveur de l’opération dite Axôvifô, le maire, à la tête d’une forte troupe composée des volontaires, des conseillers, des cadres de la mairie et des membres de son cabinet, a investi les sites ayant abrité ces dépotoirs pour parachever le travail que les engins lourds ont fait. Avec son balai, l’autorité communale a donné la preuve aux riverains que l’assainissement du cadre de vie n’incombe pas à une seule personne ou une frange de la population, mais tout le monde sans distinction de titre, de fonction ou de rand social. Un geste qui a étonné plus d’un, notamment les habitants de Zongo. « C’est le maire lui-même qui travaille ainsi. Une première dans l’histoire de Bohicon », disaient-ils dans la foule. L’objectif poursuivi en s’investissant personnellement, rappelle le maire, est de faire de Bohicon une destination touristique. « Bohicon est une ville de transit et touristique. Donc il serait inadmissible de la laisser végéter dans l’insalubrité », a-t-il fait savoir. De ce fait, l’opération va se poursuivre dans le temps. A la suite du nettoyage, Rufino d’Almeida s’est mis à sensibiliser les riverains sur la nécessité de préserver l’état actuel des sites débarrassés  des dépotoirs sauvages.  »Il va de votre  santé et cette de votre famille et de leur bien-être. La propreté n’est pas une histoire du maire mais de  santé publique », a-t-il laissé entendre. Il leur a également intimé l’ordre de libérer les abords des voies. Quant aux propriétaires dont les domaines sont encore nus, le maire leur a demandé de les clôturer  au risque d’être expropriés par la mairie. Les récidivistes seront pris au piège après la phase de sensibilisation qui dure deux mois. Alexandre Akoutou, le chef de l’arrondissement de Bohicon II a, au nom de ses 12 chefs quartiers, pris l’engagement de faire maintenir les lieux propres et faire en sorte que d’autres dépotoirs ne naissent encore. Il a par ailleurs invité les autres obédiences religieuses à emboiter le pas aux fidèles de l’église évangélique  »Auto-auto » qui ont volontairement participé à l’opération.

Fernand Kinmahou 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite