Tanguiéta: L’épidémie de méningite fait ravage

1 149

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Alors que le Bénin fait face à une recrudescence des cas de Covid-19, l’épidémie de méningite sévit dans la partie septentrionale notamment dans la commune de Tanguiéta. Selon des médias locaux, l’épidémie aurait déjà fait une dizaine de morts dans le village de Mamoussa (Tanguiéta). Des décès répétés en l’espace de deux semaines qui créent la psychose dans les villages environnants de la commune. L’épidémie de la méningite sévit souvent dans cette commune, selon d’autres sources. La méningite est une inflammation des méninges le plus souvent d’origine infectieuse qui touche environ 14 pays d’Afrique subsaharienne regroupés au sein de la « ceinture méningitique africaine ». Dans un entretien accordé à l’Agence Bénin presse, le directeur départemental de la santé de l’Atacora, Jacob Namboni, a alerté sur des cas suspects de méningite dans la zone sanitaire Tanguiéta-Matéri-Cobly. A l’en croire, depuis le mois de février le système de santé de Tanguiéta reçoit de plus en plus de cas suspects de méningite. « Ces cas sont prélevés, mais la difficulté c’est qu’on n’arrive pas à identifier le germe, c’est ce qu’on appelle globalement les méningites décapitées », a indiqué Dr Jacob Namboni. Un fait qui se justifie, selon lui, par le fait que les sujets prennent du temps avant de se rendre au centre de santé lorsqu’ils constatent les premiers signes. « A cause de la Covid, les gens ont peur de venir au centre de santé et restent soit à la maison soit chez les guérisseurs traditionnels, leur état se complique et ils prennent beaucoup de potions avant d’arriver, conséquence on n’arrive pas vraiment à identifier le germe », a-t-il déploré. « Lorsque l’on n’arrive pas à identifier le germe, on envoie les prélèvements au niveau du laboratoire national qui fait des analyses plus approfondies, ce qui a été fait actuellement », a-t-il précisé. Selon ses dires, des chiffres précis sur les cas suspects et décès ne sont pas encore disponibles mais les populations continuent d’être sensibilisées afin de limiter les dégâts.

 

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite