CONFERENCE DE PRESSE DE L’ANACEB A BOHICON: « Nous sommes en danger » le cri de cœur des enfants Maires

1 107

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Face à la presse le jeudi 25 février, à l’hôtel Fantasia de Bohicon, Les maires enfants du Bénin réunis au sein de l’association nationale des conseils d’enfants ANACEB ont présenté un état des lieux pas reluisant du droit des enfants.

 

Ils se sont donnés deux jours d’échanges autour du thème : « redynamiser les groupes organisés d’enfants dans nos communes pour la participation effective des enfants à la réalisation de leurs droits ». C’est pour ces enfants maires l’occasion de réitérer à la face de l’opinion nationale la violation permanente des droits des enfants qu’ils sont. Du châtiment  corporel à l’abandon des enfants qui débouche sur la prostitution, la mendicité, le viol sur mineur, les harcèlements sexuels, des rituels et sacrifices humains, rien n’a été occulté pour dénoncer les nombreuses violations des droits dont sont victimes les enfants. Pour eux, la cause n’est pas à rechercher loin. Ce sont les parents, qui normalement devraient être au devant de cette lutte. A en croire Shafikath ASHANTI, présidente de l’Association Nationale des Conseils d’Enfants du Bénin (ANACEB). Ils dénoncent également les différents maux qui minent dans chaque commune du Bénin l’émancipation de l’enfant. Au nom de tous les enfants et par la voix de la présidente de l’Association Nationale du Conseil d’Enfants du Bénin appelle à une prise de conscience pour sauver l’enfance au Bénin.

Et pour coller à l’actualité par cette période préélectorale où de vivres tensions sont remarquées çà et là, l’ANACEB invite les adultes à travailler à la paix et à la cohésion.

 

Voir communiqué final

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite