Bohicon/Fort taux de participation à l’élection présidentielle: « La génération Rufino » lance la sensibilisation des électeurs

751

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Un hôtel de la place a abrité, le vendredi 26 février dernier, la journée de réflexion initiée par le mouvement dénommé « La génération Rufino ». Au cours de cette rencontre à laquelle ont pris part les membres du cabinet du maire de Bohicon, les jeunes engagés autour des actions du Me Rufino d’Almeida ont procédé au lancement de la campagne de sensibilisation des potentiels électeurs pour leur participation massive à la prochaine joute électorale.

 

Faire remarquer la présence de la ville de Bohicon dans le processus électoral à travers sa forte participation à l’élection présidentielle. C’est la quintessence de la rencontre organisée par « La génération Rufino ». Suite au lancement des activités par Joël Adandonon, l’honneur a échu à deux jeunes qui s’y connaissent d’animés les  panels prévus à cet effet. L’un sur les acquis du Programme d’action du Gouvernement (Pag)  dans la ville cosmopolite Bohicon et l’autre  sur le bilan des actions de développement du maire durant les sept mois de gestion passés à la tête de la commune de Bohicon. Dans la première présentation, Venance Atingli a fait remarquer le rôle important qu’a joué Me Rufino d’Almeida, alors directeur de cabinet du ministère de plan, dans l’élaboration et la mise en œuvre du Pag. A l’en croire, avant qu’il ne soit l’édile de Bohicon, il a fait bénéficier la ville, qui l’a vu grandir, de nombreuses réalisations inscrites au Pag telles que  des salles de classe au Ceg Avogbana, le central solaire photovoltaïque à Passagon, l’hôpital de zone en gestation, la cantine scolaire de l’Ecole primaire publique de Koklofinta, dans l’arrondissement de Sodohomè et bien d’autres. Au niveau de l’emploi, grâce à la maestria du président de la coalition de la Rupture, les jeunes, qui avaient le profil, avaient profité des deux phases du Recensement national agricole (Rna). Une fois élu maire, Rufino d’Almeida a maintenu la dynamique. En sept mois de gestion à la tête de Bohicon, il a remis l’administration communale au travail et révolutionné plusieurs secteurs afin de renflouer les caisses de la mairie. Autour de six grands axes majeurs, le second panéliste, Socrate Holonou et président du mouvement  »La génération Rufino », a pu passer en revue les réformes engagées, les actions réalisées et les perspectives envisagées pour le progrès de la Commune. De son exposé, on retient que Bohicon retrouve peu à peu ses marques grâce au  renforcement de l’éclairage, aux ouvertures de voies, à la densification des réseaux d’eau et d’électricité, la réorganisation des gares routières et parking gros porteurs, la campagne de salubrité et la délivrance gratuite des actes de naissance. Pour Abel Gbètowènomon, Dc/Mairie et représentant du maire, le meilleur reste à venir car, Rufino d’Almeida, est en train d’asseoir les bases d’un développement réel de Bohicon qui l’a tout donné avant de lancer les grands travaux, promesses de sa campagne électorale. Mais pour que cela soit ainsi, il a exhorté les populations à sortir massivement le jour du scrutin pour accomplir leur devoir civique en vue de donner les moyens au chef de l’Etat afin qu’il parachève l’œuvre entamée.

Fernand Kinmahou     

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite