Cérémonie d’intronisation au palais Wéxonji à Abomey: Dah Tossou Gbèdolo Ayoïtô Mabu consacré par Dada Kèfa

460

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Vacant depuis plus d’une décennie, le trône de la collectivité Tossou d’Ayogbé a été  désormais pourvu. Le vénérable  Dah Tossou Gbèdolo Ayoïtô Mabu, désigné par l’oracle Fâ pour occuper cette fonction dans la hiérarchie traditionnelle, s’est fait couronner par sa Majesté Dada Kêfa Glèlè, le roi de Danxomè. C’était à la faveur d’une cérémonie coutumière qui s’est déroulée, samedi 20 février dernier, au palais central,  devant une foule immense venue assister à ce sacre historique.

 

- Advertisement -

L’installation du roi et sa cour, l’appel du candidat à l’intronisation, le port des attributs royaux (Maoulè, Tchaba, Kansawou, Kanxodénu etc.), le rituel de couronnement, la libation, l’instant de baptême, les recommandations du Danxomè puis la remise du bâton de commandement et du parasol  à l’heureux du jour constituent les grandes étapes qui ont marqué cette cérémonie d’intronisation conduite  par Atchassou et Mitô-daxo, sous le regard attentif de Dada Kêfa. Après avoir reçu l’acte de couronnement et les bénédictions y afférentes, il a dévoilé au grand public son nouveau nom. Il pense régner sous le nom fort de Dah Tossou Gbèdolo Ayoïtô Mabu, le 7ème locataire du trône. Dans la liesse et sous l’escorte du rythme Houngan, le nouveau chef de collectivité a fait le tour des lieux sacrés relevant de sa dynastie royale d’origine avant de mettre le cap sur Ayogbé où il a été porté au triomphe par tout le village  avec le Kpanuhun des femmes. Une procession s’en est suivie jusque dans son palais privé pour sa communion avec les ancêtres accompagnée d’autres rituels traditionnels. Ce n’est qu’après que Dah Tossou Gbèdolo s’est adressé à ses sujets. Dans ses propos liminaires, il a énoncé quelques points saillants de sa mission qui s’articule autour de la promotion des valeurs endogènes telle que prônée par le chef de l’Etat, la restauration du pouvoir royal d’Ayogbé  et la réhabilitation des cultes, des couvents et autres rituels tendant à disparaître en s’appuyant sur le respect des principes préétablis par ses prédécesseurs. Créer l’harmonie au sein des familles dévissées par les querelles intestines et politiques, réorganiser le trône, renouer avec les anciennes pratiques coutumières font partie également de ses priorités de même que la mise en service imminente de la maternité de la localité. Il compte sur la protection des ancêtres et l’accompagnement des uns et des autres pour pouvoir assumer convenablement cette  mission délicate et exaltante. “J’implore les mânes de  mes ancêtres afin qu’ils me donnent la sagesse et la force pour accomplir cette mission. J’ai confiance que je vais aboutir. Je sais que mes ancêtres sont avec moi et  les orientations de Dada Kèfa, m’aideront  à relever ce défi que m’impose mes nouvelles charges” a-t-il laissé entendre.

Fernand Kinmahou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite