Protection sociale et lutte contre la pauvreté: Ecoppam, désormais une Organisation Internationale non Gouvernementale légale

397

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’assemblée générale constitutive de la Plateforme Euroafricaine pour l’Immigration et la Pauvreté (Ecoppam) intervient trois mois après la rencontre de Cotonou des 17, 18 et 19 novembre dernier. 22 pays d’Afrique et d’Europe ont pris part à cette assemblée générale qui a eu lieu vendredi 19 février dernier par visioconférence en présence du coordonnateur international d’Ecoppam, Alias Onyadon.

 

- Advertisement -

Le Bénin faisait partie des 22 pays ayant pris part à cette assemblée générale constitutive. C’est la Présidente du Réseau des ONG pour les Objectifs du Développement Durable (RODD) Carmen Gaba qui a représenté le Bénin à cette rencontre qui a réuni 44 participants et des observateurs des ministères d’Afrique, de l’Oit et de la Giz. A en croire le coordonnateur international de cette plateforme, Alias Onyadon, tout comme la conférence de Cotonou, l’assemblée générale du vendredi dernier a été un franc succès avec la participation effective en ligne de tous les invités à l’exception du Tchad. Grâce à ces assises Ecoppam est désormais une Organisation Internationale non Gouvernementale légale qui œuvre pour la protection sociale, la lutte contre la pauvreté et la migration forcée en Afrique a indiqué Alias Onyadon.  Les statuts d’Ecoppam après les amendements nécessaires ont été à l’unanimité adoptés a-t-il poursuivi tout en précisant qu’un conseil d’administration a été désigné pour une durée de deux ans. Au cours des assises, le plan de travail 2021 a été également adopté par l’ensemble des participants.

Cotonou abrite désormais le siège administratif d’Ecoppam

L’une des décisions fortes de cette assemblée générale constitutive est d’installer à Cotonou au Bénin, le siège international administratif d’Ecoppam. A en croire la présidente du Rodd, Carmen Gaba, c’est une bonne nouvelle pour le Bénin et cela témoigne des efforts que son pays fait en vue de faire de la lutte contre la migration et la pauvreté une réalité. Pour Carmen Gaba cette confiance sera toujours renouvelée et des résolutions seront prises pour accompagner efficacement et de façon efficiente, Ecoppam dans ses actions pour l’atteinte de ses différents objectifs.

Les perspectives pour l’année 2021

D’importantes décisions ont été prises au cours de cette assemblée générale notamment l’organisation de trois grandes conférences d’échange d’expériences et de pratiques puis le partage de connaissances dans le cadre de l’apprentissage. L’Afrique va abriter deux de ses conférences notamment à Accra au Ghana en juin et Windhoek (Namibie). Dublin en Irlande ou Bruxelles en Belgique va abriter la 3e grande conférence de l’année 2021. Les experts et acteurs clés diversifiés vont rédiger le plan stratégique de 5 ans pour Ecoppam qui tiendra compte de l’agenda 2063 de l’Union africaine de celui 2030 du PNUD et des accords post Cotonou de partenariat économique entre l’Afrique et l’Europe

Les participants satisfaits

Le président de l’Ong Club Humanitaire Sans Frontière du Sénégal, Bassirou Tandjigora, a exprimé toute sa satisfaction d’être membre actif de cette plateforme. Pour lui, l’arrivée d’Ecoppam s’inscrit juste dans une continuité de renforcement des efforts déjà consentis et apportera un souffle nouveau à l’atteinte des objectifs de développement durable

Pour sa part, Honoratte Basemake Muhanzi, représentante de la Norvège a martelé que l’assemblée générale a été un succès et ce malgré les conditions difficiles de communication. Un succès parce qu’enfin Ecoppam a reçu le feu vert pour officialiser l’organisation. Un succès parce que les participants ont montré qu’ils avaient la même vision. Elle croit qu’Ecoppam va vraiment contribuer avec une autre approche, une autre manière de voir les choses pour s’attaquer aux problèmes d’immigration et de pauvreté. « Nous avons accès aux bonnes pratiques qui ont réussi ailleurs et qui peuvent être adaptés. Ça va demander des sacrifices, de la patience et de la persévérance mais pas de complaisance. C’est un long processus qui vaut la peine », a-t-elle conclu.

1-Bénin : Carmen  Gaba

2-Sénégal : Bassirou Tandjigora

3-Nigeria: Marvella Odili

4-Angola: Jorge  Salvador

5- Kenya :  Fancis Maingi

6-Namibia : Nadia  Eliaser

7-Cameroun:  Christelle Bidjogo

8-Maroc : Ahmed  Iraki

9-Irlande   Paul Ginel (interimaire)

10-Belgium : Ludo Horemans

11- Alias Onyadon :

12- Fintan Farrell

13-Norvège: Maurice Mokulu

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite