Renforcement du tissu social collectif: Les assurances de Wadagni

592

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique, le ministre de l’Economie et des finances, Romuald Wadagni a rassuré des mesures contenues dans le Budget général de l’Etat pour le renforcement du tissu social collectif en 2021.

 

 Selon l’autorité ministérielle, avec un budget de 2 452 milliards FCFA pour l’année 2021, « le tissu social collectif sera renforcé en 2021 avec un volet de crédits qui s’établit à plus de 350 milliards FCFA pour les dépenses sociales prioritaires et un autre à plus de 760 milliards FCFA pour celles à sensibilité sociale ». Des explications du ministre Romuald Wadagni, il ressort que les plus importantes sont la « couverture intégrale des programmes de gratuité dans le secteur scolaire, la délivrance d’actes de naissance à plus de 2 millions de Béninois, l’accélération du plan d’accès universel à l’eau pour tous d’ici à 2021 ». Par ailleurs, il a évoqué l’introduction d’un nouveau programme d’insertion des jeunes dans l’emploi, les subventions et autres appuis financiers aux ménages. Sans oublier les mesures de soutien décrétées par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid-19. “L’augmentation du PIB du Bénin et son nouveau classement parmi les pays à revenu intermédiaire ne sont que le couronnement des actions de l’État depuis 2016 pour diversifier l’économie et créer plus de richesse” a fait savoir le ministre. Et de poursuivre « Les prévisions de dépenses sociales prioritaires ont toujours été systématiquement dépassées. L’État met également en œuvre des programmes sociaux d’envergure, dont le projet Assurance pour le renforcement du capital humain (ARCH), qui cible les personnes pauvres et extrêmement pauvres et propose de nombreux services (microfinance, formation, assurance maladie, retraite…)”.

Covid-19 et l’économie béninoise…

Si pour plusieurs pays, la pandémie du Covid-19 a fragilisé les économies, elle a permis au Bénin de montrer sa résilience, selon le ministre Wadagni. « Malgré les conditions difficiles, le Bénin est parvenu à dépasser les prévisions de recettes intérieures réalisées avant la crise. Nous affichons un taux de croissance positif, le deuxième meilleur en Afrique subsaharienne. Et dès cette année, nous retrouverons le sentier de la forte croissance qui était le nôtre avant la crise », note-t-il.

- Advertisement -

La polémique de la dette

Le ministre Romuald Wadagni a également évoqué la question de la dette du Bénin qui demeure, selon lui, en dessous de la norme communautaire. A l’en croire, plusieurs partenaires ont débloqués des fonds importants pour accompagner le Bénin à faire face aux besoins de financement urgents résultant de la propagation de la Covid-19 et à en atténuer les répercussions économiques et sociales. Le Bénin a obtenu des appuis des partenaires au développement, notamment le FMI et la Banque mondiale et “qui ont eu un impact assez marginal sur le niveau d’endettement, qui demeure en dessous de la norme communautaire de 70 %”. « Malgré le contexte, le pays a honoré l’ensemble de ses échéances de dettes pour l’année 2020 », ajoute-t-il.

Une croissance de 6% en 2021

 Le Bénin prévoit une croissance de 6% pour l’année 2021. Selon le ministre « l’année 2021 connaîtra l’arrivée à maturité de plusieurs grandes réformes, notamment dans le secteur agricole… Certains grands projets devraient démarrer cette année. D’autres ont déjà débuté en 2020 et devraient connaître un renforcement de leurs activités en 2021. C’est le cas de la firme britannique Blue Skies (agroalimentaire). Dans ces conditions, la prévision de 6% ne nous paraît pas du tout optimiste. Même dans l’hypothèse où la crise sanitaire perdurerait durant toute l’année 2021, ce taux nous paraît réalisable », a-t-il affirmé.

 

 A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite