Recrudescence des cas Covid 19 au Bénin: Réveil suspect de Benjamin Hounkpatin

906

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Sur la situation des dialysés agitée depuis quelques semaines dans les média, le ministre de la santé n’a pas daigné réagir. Pour lui, le sujet n’est peut être pas préoccupant en dépit des centaines de cas de décès déjà enregistrés et annoncés par le président de l’association des dialysés. Benjamin Hounkpatin a préféré la journée d’hier mercredi 20 janvier 2021 pour se faire entendre. Mais sur un tout autre sujet. Le professeur Hounkpatin a plutôt donné l’alerte sur la recrudescence des cas de contamination de la Covid 19. « Depuis le 1er janvier 2021, le nombre moyen de cas confirmés par jour a doublé passant de 8 à 17. Le nombre de cas graves suit la même tendance », a-t-il déclaré. Le ministre ajoute:  << Cette situation est observée surtout dans les départements du Littoral, de l’Atlantique, de l’Ouémé et du Borgou sans pour autant épargner les autres départements>>. Tout point fait, à la date du 19 janvier 2021, le Bénin compte 3 595 cas confirmés à la Pcr dont 3 290 guéris, 250 patients en cours de suivi dont 38 cas graves et 5 décès enregistrés en 20 jours, portant à 48 le nombre de pertes en vies humaines liées à cette pandémie au Bénin.

 

Que le ministre de la santé ait décidé d’attirer l’attention de la population sur un regain de la maladie et rappeler les mesures barrières toujours en vigueur, c’est chose normale, eu égard au relâchement noté ici et là ces derniers mois. Mais à y voir de près, le timing de cette sortie de l’autorité ministerielle laisse interrogatif voire suspect. C’est visiblement un bis repetita après le scénario de mobilisation de la foule observé la période des élections communales de 2020. La suite, c’est cette décision prise par le gouvernement de Patrice Talon d’organiser des Communales exclusivement médiatiques. Que le professeur Hounkpatin sorte subitement de son long silence et décide de taper du poing sur la table seulement à la fin de la tournée nationale du chef de l’État et à la veille d’une élection présidentielle à polémique, on peut se demander si cette sortie du ministre de la santé est vraiment anodine. Autrement, ne cache-t-elle pas quelque chose ? Difficile, pour l’heure d’être affirmatif. Les prochaines semaines nous édifieront.

Vigilance et mesures à observer

En attendant, il est important, comme l’a fait le ministre Hounkpatin, d’inviter la population à la vigilance et rappeler les mesures barrières édictées par les autorités :

le port systématique de masque, le lavage des mains à l’eau et au savon ou la désinfection des mains avec la solution hydroalcoolique et le respect de la distance de sécurité sanitaire d’au moins un mètre ; de la consultation précoce ou l’appel du 136 au moindre signe évocateur du Covid-19 assimilable à des signes de grippe ou de paludisme (fièvre, toux, éternuement, rhume, diarrhée, perte du goût ou de l’odorat, difficultés respiratoires, …) ; du dépistage et de la mise sous traitement présomptif systématiques de tout cas suspect dans les formations sanitaires et les sites dédiés à cet effet sur toute l’étendue du territoire national ; et de la poursuite de l’application de la politique de mise à disposition des pharmacies, de chloroquine et de masques à prix subventionné en vue de favoriser leur accès à la population.

 Worou BORO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite