Ministère des affaires sociales: La généralisation du volet assurance-maladie l’Arch lancée à Cotonou

474

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La Ministre des affaires sociales et de la microfinance a procédé hier, mardi 19 janvier 2021, à la cérémonie de lancement officiel de la phase de généralisation du volet assurance maladie du projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch) dans la commune de Cotonou. C’était à la Place Lénine à Akpakpa.

Entrant dans le cadre de la généralisation du volet assurance maladie, la cérémonie était consacrée au lancement de la distribution dans Cotonou seule, de 21 800 cartes d’identité nationale biométriques produites par l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip) pour les bénéficiaires du projet Arch. Des cartes d’identité nationale biométriques issues du Ravip, qui permettent d’accéder aux services du projet Arch.  Principal outil de mise en œuvre de la stratégie nationale de protection sociale du gouvernement béninois, le projet Arch offre en effet, un paquet de quatre services à savoir l’assurance-maladie, la formation professionnelle continue, le crédit et la retraite. Pour le volet assurance maladie, le panier de soins de base qu’il couvre vise à démocratiser progressivement les soins de santé de base à travers l’inclusion des couches les plus défavorisées, et à moderniser le système de santé béninois, pour des services de meilleure qualité. La phase pilote du volet assurance-maladie du projet Arch a démarré depuis plus d’un an dans sept (07) communes pilotes et a impacté les cent cinq mille (105 000 personnes des communes d’Abomey-Calavi, Sô-Ava, Dassa-Zoumè, Glazoué, Djougou, Copargo, Ouaké) qui ont bénéficié de la phase pilote de l’assurance maladie. L’assurance-maladie du projet couvre gratuitement toutes les consultations générales, une liste de 22 affections et actes médicaux et les analyses biologiques qui vont avec. Les médicaments nécessaires pour la prise en charge efficace de toutes les affections contenues dans le panier de soins sont également administrés gratuitement aux malades.

- Advertisement -

Pour des soins de qualité 

La premier adjoint, agissant au nom du maire de Cotonou, se félicite de ce que cette phase de généralisation profitera aux pauvres extrêmes ou aux démunis qui vont recevoir gratuitement des soins de santé dans les formations sanitaires publiques et confessionnelles.  Randyx Ahounadjinou a promis l’engagement du Conseil communal aux côtés du gouvernement, afin d’assurer le succès de tous les volets du projet. Le préfet du département du Littoral Jean-Claude Codjia a pour sa part, remercié le président de la République, et son gouvernement, pour les actions innovantes et les succès enregistrés dans la marche du Bénin vers le développement économique et social et parmi lesquelles figure le projet Assurance pour le renforcement du capital humain (Arch). Le Directeur général de l’Agence nationale de la protection sociale, Cossi Venant Quenum, se félicite lui de ce que l’assurance-maladie, telle qu’elle prend corps, vise à lever les obstacles financiers, et à prendre en charge sur fonds publics, des frais de santé de personnes qui ne sont pas en mesure de contribuer financièrement. Pour la Ministre des affaires sociales et de la microfinance, le gouvernement, en initiant le projet Arch, vise surtout à protéger et soutenir tous les béninois démunis qui ont besoin de la protection et du soutien de l’Etat. Elle se veut donc rassurante : « Je donne l’assurance que les soins de santé dans le cadre du projet Arch respecteront les normes et standards de qualité du secteur », a-t-elle déclaré. Elle a fini ses propos en adressant elle aussi ses remerciements  aux différentes parties prenantes  du projet.

Th. A.  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite