Fédération béninoise de volley-ball: Le président Ali Yaro dévoile les défis de 2021

487

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans une interview qu’il nous a accordée au détour de l’Assemblée générale ordinaire du Comité national olympique et sportif béninois (Cnos-Ben), le président de la Fédération béninoise de volley-ball, Ali Yaro, a dévoilé les défis de 2021. Ceci, dans un contexte de pandémie de Covid-19 qui selon ses dires, a bloqué plusieurs activités en 2020. Lisez-plutôt !!!

 

- Advertisement -

Monsieur le président, comment se porte le volley-ball en cette période de Covid-19 ?

A la reprise des activités, je peux vous dire avec beaucoup de joie déjà que nous n’avons pas eu de cas de maladies au niveau du volley-ball qui ait été extrême. Tous les petits cas ont été gérés. C’est pour vous dire que le monde sportif, parlant du volley-ball, joueurs, entraîneurs, dirigeants, officiels et autres, tout le monde se porte bien. C’est vrai, nous avions commencé certaines activités en 2020 qui n’ont pas pu aller à bout. Alors, nous nous préparons pour que 2021 soit d’abord une reprogrammation d’un certain nombre d’activités que nous avons voulu faire. L’année 2020 était une année olympique  et nos sélections avaient déjà commencé les éliminatoires du beach-volley. Parlant du volley-ball, nous étions qualifiés pour certaines phases. La suite, la Confédération va reprogrammer d’ici à là. Sur le plan national, nous aussi, nous nous apprêtons à lancer nos activités au niveau de chaque Ligue, en tenant compte des réformes qui sont en cours.

Justement, que peut-on retenir de cette réforme au niveau du volley-ball, parlant de sa professionnalisation ?

Parlant de la professionnalisation, le volley-ball est en plein dedans. Si tout va bien, nous allons rendre publics les clubs qui ont pu satisfaire aux exigences. Et pour eux, nous allons organiser tel que cela a été recommandé, un championnat professionnel. Aux autres qui n’auront pas pu se mettre au pas, ou n’ont pas pu se conformer, nous allons poursuivre l’organisation du championnat tel qu’on le faisait. C’est-à-dire, on fait la phase régionale et ensuite, la phase nationale en attendant qu’eux aussi ne rentrent définitivement dans les rangs afin d’intégrer le championnat professionnel.

Quel sont les premiers défis à relever au niveau de votre Fédération pour le compte de l’année 2021 ?

Les défis actuels sont forcement le championnat professionnel. Nous devons entrer de plain-pied dans les réformes. Nous sommes déjà heureux qu’au niveau des 22 stades que le gouvernement met en place, que le volley-ball ait été inscrit. Il y a certains stades où nous avons de très belles aires de jeu du volley-ball. Donc, comme je l’ai dit, c’est de nous conformer rapidement sur la ligne du professionnalisme pour organiser un vrai championnat Pro. Le Ministre l’a si bien expliqué. Le gouvernement y accorde du prix. C’est une bonne chose pour nous. D’ailleurs, les clubs s’affairent déjà pour se conformer. Vous savez, au niveau du volley-ball, on n’avait prévu organiser une autre forme de championnat avant le Coronavirus, c’est-à-dire une Ligue nationale pour les équipes qui ne seraient pas qualifiées pour la phase finale du championnat que nous avions l’habitude d’organiser. Donc, ça fera trois grosses compétitions nationales à organiser déjà pour 2021.

Vous avez pris part à l’Assemblée ordinaire du Cnos-Ben. Appréciation…

C’est heureux d’avoir pris part à cette Assemblée générale ordinaire du Cnos-Ben. Pour nous qui y avions pris part, ça doit nous donner une leçon de gouvernance au niveau de nos Fédérations en matière de reddition de compte. La preuve, tout ce qu’il y a eu comme rapports (rapport moral, rapport d’activités, rapport financier), nous les avons adoptés sans remue-ménage. C’est pour dire que c’est avec satisfaction que nous avons pu suivre cette Assemblée générale ordinaire. Puisque, tel que l’a dit le président du Comité national, toute forme d’Assemblée nationale doit être des moments de fête, quelles qu’en soient les tendances ou les divergences qu’il y a par rapport aux élections.

Propos recueillis  par : A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite