Rencontre artistique et concept « imaginarium » à Parakou: L’association d’art, de culture et de développement renforce les capacités de ses membres

465

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans le cadre de la relance de sa nouvelle saison d’activité, l’association d’art de culture et de développement (ORIFA) a procédé au renforcement des capacités de ses membres, dessinateurs professionnels, amateurs et même passionnés de cet art. Ce renforcement des capacités qui s’est articulé autour du concept « imaginarium » a été assuré par Idah RAZAFINDRAKOTO dessinatrice, illustratrice, bédéiste et carnettiste venue du Madagascar. C’est l’Université de Parakou qui a servi de cadre, le vendredi 15 Janvier 2021, à cette rencontre artistique qui a connu la participation d’étudiants et d’acteurs culturels qui ont échangé sur le dessin et le développement de la carrière artistique.

 

Donner l’opportunité aux dessinateurs de l’association ORIFA et de la ville de Parakou pour hisser le flambeau du troisième art et se faire entendre,  partager des astuces et expériences avec un professionnel du domaine. Tel est l’objectif visé par l’organisation de la rencontre de renforcement de capacités et pour lequel Idah RAZAFINDRAKOTO n’a ménagé aucun effort pour répondre à l’appel de l’association ORIFA.

Rafiou BELLO secrétaire général de cette association s’est réjoui de la tenue de cette rencontre. « Le dessin en tant que moyen d’expression et l’un des instruments de développement de la patience et de la créativité se doit d’être prise au sérieux, surtout dès le bas-âge », a-t-il indiqué. Il a rassuré que cette phase d’échange d’expériences n’est qu’une première. Elle débouchera par ailleurs, sur la création d’un creuset permanent de discussions pour pérenniser la pratique du dessin dans le rang des jeunes. L’association ORIFA intervient dans diverses disciplines artistiques telles que le conte, la marionnette, le théâtre « et nous objectons sur de belles créations qui représenteront chacune de celles-ci», a-t-il conclut.

- Advertisement -

« C’est une volonté bénévole qui m’anime de vouloir échanger des expériences avec les béninois notamment les dessinateurs surtout les jeunes pour pouvoir les initier sur des démarches artistiques qui peuvent vraiment les aider dans le milieu professionnel artistique, parce que dans le monde de l’art, il n’y a pas des écoles vraiment qui façonnent, qui outillent les jeunes dans ce milieu, évidemment il y a beaucoup de stéréotypes qui vont tomber », a fait savoir Idah RAZAFINDRAKOTO. Elle qui s’est fixé pour objectif, d’initier et de booster la capacité des jeunes pour qu’ils puissent se rendre compte du potentiel que le dessin recèle, « non seulement pour leur vie quotidienne, pour leur propre communauté mais aussi pour leur carrière professionnelle et comment développer une vision pour pouvoir voir très loin avec le dessin parce que avec le dessin on peut devenir énormément ouvert d’esprit », a-t-elle poursuivi. Au cours des échanges, elle a donné aux participants les rudiments qu’un jeune dessinateur devrait déjà connaitre. Elle n’a pas manqué également de parler de ses œuvres, son style de dessin, ses débuts et comment elle conçoit sa carrière, ensuite il y a eu une phase pratique de dessin.

A l’issue de cette séance Idah RAZAFINDRAKOTO se dit satisfaite et a affirmé que même au sein des choses qui paraissent débiles, il existe de la valeur et qu’il faut rechercher à tout prix la perfection n’est pas forcément la voie qui mène au succès ; il faut plutôt donner libre court à son imagination. Tout en souhaitant une bonne aventure à l’association ORIFA, elle a réitéré sa volonté d’outiller ces jeunes dynamiques.

 

 Fayçal DRAMANE (Stag)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite