“Vision résolument optimiste” de Talon: Ganiou Soglo s’inscrit en faux

879

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Il fait le bilan politique, économique et social de la Rupture)

L’ancien Ministre Ganiou Soglo a, à travers une interview, passé au peigne-fin la gestion politique, économique et sociale du Bénin sous Patrice Talon. Contrairement à l’autosatisfaction dont fait preuve le chef de l’Etat à propos de son bilan, l’Opposant pense que les béninois vivaient encore mieux sous Boni Yayi que sous Patrice Talon.

 

- Advertisement -

Ganiou Soglo se prononce sur la gestion de Patrice Talon. Secteur par secteur, l’ancien Ministre des Sports et de la Culture a apprécié les réformes entreprises par le Président de la République. Ceci, depuis que ce dernier a pris la destinée du pays. Partant des crises sanitaire et économique connues par le Bénin en 2020 à l’instar des autres pays du monde pour faute de Covid-19, l’homme indique que la croissance de tous les pays du monde a chuté sauf celle de la Chine qui, selon lui, a pu résister. Dans ce cadre, l’économiste ne comprend pas le fait que le chef de l’Etat et son gouvernement auréolent l’économie béninoise, malgré  cette épreuve. « Si le chef de l’Etat considère que malgré la Covid-19, malgré la fermeture des frontières nigérianes notre économie est ouverte, je crois que je m’inscris en faux.  Ce que moi je ressens sur le terrain, c’est une grande précarité dans le rang de nos concitoyens », a-t-il laissé entendre. À l’écouter, Patrice Talon a mis un système pyramidal en place où il a, selon lui, commencé par s’occuper d’abord du haut de la pyramide en termes de gestion économique, financière et sociale du Bénin. En ce qui concerne les infrastructures routières, Ganiou Soglo pense que l’asphaltage est un “blanc saint” du gouvernement. Cela, en ce sens que le coût du kilomètre ne peut être comparé à ce qui se fait ailleurs. Ainsi, il déplore l’inaction du parlement qu’il dit monocolore, face au flou financier qui se dégage autour de ces infrastructures. Sur le plan politique, l’absence de l’Opposition tangible au parlement, au niveau des Communes, l’exil, les tueries et autres actes du genre qui ont jalonné les deux élections précédentes ont, dans ses dires, basculé le Bénin vers un État tout sauf démocratique. En avouant qu’il a une impression diamétralement opposée à celle du Chef de l’Etat, Ganiou Soglo affirme que Patrice Talon dans cette pyramide devrait commencer par le bas, c’est-à-dire le peuple. « Toute la volonté du gouvernement devrait être statuée au niveau social, au niveau des couches les plus vulnérables », évoque-t-il. Pour lui, il est important que la population sache donc que le système mis en place est opaque et ne fait profiter qu’un seul clan. « Actuellement, nous ressentons une fracture sociale importante », estime l’homme.  Dans le domaine de l’éducation, l’interviewé souligne que les réformes et décisions empêchent les jeunes étudiants sans ressources d’accéder au savoir. « Je pense que tout est tellement rouge que nous n’allons pas assommer notre peuple à de mauvaises nouvelles », évoque-t-il. Au lieu des débats juridiques, Ganiou Soglo préfère que les gouvernants actuels abreuvent l’opinion de débats économiques profonds. Car pour lui, tout le nœud est là. Le disant, il fait ainsi allusion aux questions d’emprunts, de la fermeture des frontières… « C’est un système qui favorise les nantis au détriment des pauvres et plus faibles », déplore Ganiou Soglo. En dénonçant l’optimisation fiscale, l’Opposant soutient que Patrice Talon a mis en place un État de paupérisation. En dénonçant l’indifférence de Patrice Talon vis-à-vis des nombreux problèmes que vivent, à l’entendre, les béninois, Ganiou Soglo avoue que la population vivait mieux sous le prédécesseur avant que sous Patrice Talon. Un constat qui pour lui plombe les efforts vantés par le régime en place. Néanmoins, il dit avoir espoir que ça change un jour. Pour y arriver, il demande à la population de tenir bon et d’espérer un nouveau vent. Lequel, selon lui, soufflera bientôt.

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite