Rapport 2020 sur les violences à l’encontre des enfants: Quid des recommandations mondiales

250

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Outre les recommandations nationales, le rapport 2020 sur les violences à l’encontre des enfants formule également des recommandations au plan mondial afin d’offrir un environnement protecteur à l’enfant. Ainsi, il est recommandé que les “pays recourent pleinement aux mécanismes d’appui internationaux“. « Les pays sont encouragés à adhérer en tant que pionniers du partenariat « End Violence », et à participer au groupe de travail connexe pour la mise en œuvre d’INSPIRE, consistant en un réseau technique et une communauté de pratique qui se consacrent à appuyer la mise en œuvre et le suivi d’INSPIRE.  Dans le cadre de la Décennie d’action, les pays pionniers devraient être encouragés à soumettre à l’ONU des plans visant à agir plus vite pour mettre fin à la violence à l’encontre les enfants, de manière à démontrer des changements mesurables d’ici au deuxième Sommet des ODD, en 2023. Il conviendrait d’encourager et d’aider les pays à s’accorder sur un ensemble de cibles volontaires de performance pour suivre la mise en œuvre, la portée et l’impact des stratégies et approches INSPIRE. D’autres rapports de situation sur la prévention de la violence à l’encontre des enfants dans le monde devraient être publiés en 2025 et en 2030, de manière à suivre l’évolution de la mise en œuvre des stratégies et approches INSPIRE et leur appui, à la lumière des cibles de résultats volontaires. Il conviendrait de renforcer les partenariats avec les acteurs concernés par d’autres ODD – en particulier dans les domaines de la santé, de l’éducation et de la protection sociale », renseigne le rapport.

  Augmenter  le financement de la prévention…

- Advertisement -

Selon le rapport, il urge également d’augmenter le financement de la prévention à partir de données factuelles. « Il faut augmenter le financement provenant de donateurs pour appuyer la mise en œuvre d’INSPIRE dans les pays à revenu faible ou intermédiaire et mettre en place des mécanismes pour garantir le versement effectif de ces fonds », peut-on lire. Par ailleurs, il est aussi recommandé une intensification de la recherche sur la mise en œuvre à travers un accroissement de l’appui à la recherche de qualité sur la mise en œuvre, et la mener plus largement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. « La recherche sur la mise en œuvre devrait porter sur les moyens de mettre en œuvre les approches INSPIRE à l’échelle voulue, notamment en déterminant des modalités qui soient peu contraignantes et peu coûteuses ; le rôle que devraient jouer INSPIRE, ses stratégies et approches, pour progresser plus vite vers la réalisation de plusieurs objectifs et cibles des ODD ; les liens à établir entre la prévention de la violence à l’égard des femmes et la prévention de la violence à l’encontre des enfants ; la formulation d’argumentaires en faveur d’un investissement pour chaque stratégie INSPIRE, la définition des coûts unitaires de leur mise en œuvre dans les pays à revenu faible, intermédiaire ou élevé, et le calcul du déficit de financement » lit-on.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite