Menace sur la liberté de presse au Niger: Le procès du journaliste reporté à une date ultérieure

250

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Accusé de diffamation dans son enquête sur des malversations financières au ministère de la défense, publiée dans le cadre du projet d’enquête internationale dénommé FinCEN Files, coordonné par International Consortium of Investigative Journalists (ICIJ) et cité à comparaître vendredi, 08 janvier 2021 à une audition devant le Tribunal d’arrondissement communal de Niamey III, le procès du journaliste Moussa Aksar est reporté à une date ultérieure car le plaignant n’avait pas comparu au tribunal. L’avocat de l’accusé, Me Boudal EFRED a condamné une situation inédite. Selon lui, ‘’au lieu de poursuivre ceux qui sont incriminés dans cette affaire, on s’attaque à celui qui dénonce les crimes et délits’’, rapporte l’Agence nigérienne de presse (Anp). Directeur de publication du journal “L’événement du Niger”, le journaliste nigérien d’investigation, Moussa Aksar est le Président de la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (Cenozo). Outre des voix qui se sont élevées à travers l’Afrique, la Cenozo dénonce une manœuvre d’intimidation du journaliste qui, au cours de ses investigations, avait déjà fait l’objet de menaces de mort dont la plainte, devant la justice nigérienne, est restée sans suite jusqu’à ce jour.

- Advertisement -

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite