Promouvoir l’apiculture dans la forêt classée de l’Ouémé Supérieur: La Sobebra et l’administration forestière scellent un partenariat

282

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La signature d’une convention de partenariat entre la Société béninoise de brasseries et la Direction générale des Eaux, forêts et chasse a eu lieu mardi 12 janvier 2021 dans les locaux de la Direction générale de la Sobebra à Cotonou. Signé pour une durée de trois ans, ce partenariat consacre la diversification des actions sociales de la Société brassicole dans le domaine de l’environnement.

 

- Advertisement -

Paraphe, signature et échanges de parapheurs entre le Directeur général de la Sobebra et celui des Eaux, forêts et chasse. Voilà les temps forts qui ont marqué l’officialisation de ce partenariat public-privé. De façon concrète, il vise à promouvoir l’apiculture dans la forêt classée de l’Ouémé Supérieur N’dali en dotant les villages riverains de 1000 ruches. L’adhésion et le soutien de la Dgefc au projet se justifie en ce sens qu’il s’inscrit dans le cadre de la préservation de cette forêt classée soumise à une forte pression des populations riveraines notamment pour leurs activités de subsistance. Pour la réalisation du projet, la Direction générale des Eaux, forêts et chasses apporte un appui technique. Dans son discours, le Directeur général des Eaux, forêts et chasse, Rémi Hèfoumè, a confié que c’est un partenariat stratégique que l’administration forestière entretient avec la Sobebra. « Cette convention triennale va aborder ce domaine de la production du miel et avoir beaucoup d’impacts. L’impact de ce projet est multiple. Il est à la fois écologique, économique et social. La forêt dans laquelle seront installées les mille ruches, c’est une forêt classée qui est soumise à beaucoup de pressions. Avec ce projet, la pression va reculer. Les populations bénéficiaires, on en a dénombré 30. Mais au-delà des 30 qui sont les bénéficiaires directs, il y a leur famille, donc c’est un multiple de 30 personnes qui va bénéficier de ce projet. L’autre impact qui est économique, c’est la possibilité qui est accordée aux bénéficiaires d’écouler leur produit, et à bon prix. Ça, la Sobebra s’engage à offrir cette passerelle. Quoi de plus pour qualifier la société d’exceptionnelle », s’est-il réjoui. En effet, la société brassicole a financé la formation des 30 apiculteurs pour la gestion des ruches et la production de miel certifié agriculture biologique. Eu égard à tout ceci, le Directeur général des Eaux, forêts et chasse a remercié et félicité la Sobebra pour ses multiples actions dans le domaine de l’environnement. « C’est une page que nous allons écrire, monsieur le Directeur général, et qui j’espère sera la première page d’un joli livre d’une série documentaire sur le nouveau traitement, que nous espérons ensemble apporter à la préservation de ces forêts classées », dira pour finir, le Directeur général de la Sobebra, Sébastien Yves-Menager, au nom du Groupe Castel.

Il faut souligner que c’est en juin 2020 que la Sobebra a lancé le projet apiculture, fidèle à sa vocation d’entreprise éco-citoyenne. Ce projet s’inscrit dans la continuité des actions de reboisement menées par la société de brasserie depuis 2017 pour lutter contre la déforestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite