4ème édition du festival ‘’Fatacalb’’ : Gilbert Déou Malè captive l’attention des culturels de Sô-Ava

955

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’apothéose de la 4ème édition du festival traditionnel de l’aire culturelle Aïzo du lac du Bénin (Fatacalb) a reçu jeudi 07 Janvier 2021, la visite du Directeur Général du Fonds des arts et de la culture (Fac), Gilbert Déou Malè. Le responsable numéro 1 du guichet national de financement des projets artistiques est allé faire son  exercice habituel avec cette frange de la population béninoise coupée du reste du monde par les eaux fluviales. Le Dg/Fac s’est investi, comme à l’accoutumée, à apporter l’information nécessaire au sujet des nouvelles dispositions ayant trait à l’octroi des subventions au Fac. A l’en croire, il était capital pour son équipe et lui, de toucher toute les couches, même celles les plus reculées du Bénin,  afin de continuer par les mettre au parfum des nouvelles réformes engagées par le gouvernement du Président Patrice Talon dans le secteur culturel, afin de pouvoir faire du tourisme et de la culture en générale, le deuxième levier de développement après l’agriculture. A ce sujet, les différentes explications du Dg/Fac ont reçu l’adhésion des populations de Sô-Ava, Sô-Tchanhoué et Ganvié, bref, toute la cité lacustre. «  Depuis un certain temps nous avons entrepris une démarche qui consiste à faire connaître à tout le peuple béninois, les idéaux de développement du secteur culturel et du tourisme à travers l’octroi des fonds à la direction dont j’ai la charge. Désormais plus rien ne se passe comme avant. Aujourd’hui, pour bénéficier du fonds, il faut le mériter véritablement », fait savoir Déou Malè avant d’apprécier la détermination des artistes à accompagner le Président  Talon dans sa vision à faire du Bénin, le désormais pôle qui va rallier le monde entier autour du tourisme béninois. Ce festival ‘’Fatacalb’’ célèbre les différents groupes folkloriques de la cité  lacustre. « L’objectif d’une telle organisation est de promouvoir la culture béninoise en général et celle de la commune de Sô-Ava en particulier  au travers d’une compétition afin de mettre en valeur les chants et danses de la Venise de l’Afrique, la cité lacustre du Bénin », souligne le promoteur du festival Aïtchéou Nel Vincent, lui-même digne fils de Sô-Tchanhoué. A cet effet, les sept (07) arrondissements que compte la commune de Sô-Ava ont été mis aux prises puis à l’arrivée, cinq vainqueurs sont sélectionnés pour être dignement célébrés afin de susciter l’émulation et provoquer les ardeurs à vouloir porter au pinacle les rythmes et danses de cette communauté. Pour le maire de la commune de Sô-Ava Zannou Viwagnon Jean Mejor,  cette initiative culturelle revêt toute sa pertinence et ne pourrait ne pas recevoir l’avis favorable de l’hôtel de ville dont il a la charge et qui reste d’ailleurs déterminé pour accompagner le chef de l’Etat, Patrice Talon dans sa vision qui lui est chère, celle de faire de la culture et du tourisme un levier de développement au Bénin.

 

TG       

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite