Polémique autour de la reprise des tours de garde des pharmacies: La réaction de l’Ordre des pharmaciens !

555

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Ça jase depuis quelques jours sur la toile notamment depuis la reprise des tours de garde des pharmacies. Des difficultés d’accès aux médicaments à des heures tardives de la nuit à la réalité de la carte pharmaceutique, les populations expriment leur mécontentement. Dans son intervention sur la radio Océan Fm, la présidente du Conseil national de l’Ordre des pharmaciens du Bénin, Dr Chantal Alladayè Padonou a apporté des clarifications sur la mesure tout en rassurant les populations…

 

- Advertisement -

Selon la présidente de l’Ordre des pharmaciens, la décision de reprise des tours de garde a été motivée par le constat selon lequel plusieurs officines de pharmacies n’en font plus, une priorité malgré les besoins pressants des populations. “C’est donc pour améliorer l’accessibilité géographique  du médicament à nos populations que ces tours de garde ont été initiées. Par exemple, lorsqu’aucune pharmacie n’a l’obligation de faire la garde 24h sur 24, à tout moment, une pharmacie qui est ouverte peut décider de fermer et de rentrer. Si à 1 heure du matin, vous avez une urgence de santé vers qui vous allez vous tourner pour avoir votre médicament ? A qui l’Ordre va demander des comptes pour n’avoir pas assuré la continuité de ses services ? C’est pour cela qu’il faut des tours de garde pour que certains portent cette responsabilité. Avec les tours de garde, la population a le nom des pharmacies qui font 24h sur 24h par semaine dans son quartier avec les numéros de téléphone. Le malade peut de sa maison appeler ces pharmacies pour savoir si son produit est disponible avant de se déplacer“, a déclaré Dr Sylvie Chantal Alladayè qui estime que c’est dans l’intérêt de la population que ces tours ont été initiés. Quant à la question de disponibilité de produits nécessaires dans les pharmacies de garde, elle a fait savoir qu’un travail minutieux a été fait afin que le client puisse même se renseigner en contactant la pharmacie avant de se déplacer. « Donc, quand le client va dans une pharmacie, le client verra les pharmacies qui sont de gardes dans cet arrondissement avec leurs contacts et pourra se rendre dans ces pharmacies ou même les appeler pour connaître la disponibilité du produit. Une fois qu’il serait à la périphérie de cet arrondissement, il verra aussi d’autres qui seront affichés. Donc, on a tout prévu et dans ces équipes, il y a des pharmacies de grande taille, de moyenne taille et de petite taille…On a rapproché les médicaments de son consommateur. Pour la disponibilité de stock, nous avons aussi mené des actions au niveau de nos grossistes qui nous accompagnent…Pour l’ensemble de Cotonou, cela fait 27 pharmacies par semaine parce qu’il y a dans Cotonou 109 pharmacies dont la garde se fait par rotation toutes les quatre semaines pour une pharmacie. La population va s’habituer parce qu’elle va comprendre le principe. C’est le début, c’est pour cela que la population a du mal à se retrouver certainement. Quand nous prenons Calavi, nous avons 14 à 15 pharmacies de garde par semaine. Quand nous prenons Porto-Novo, nous avons 6 pharmacies de garde dans la ville de Porto-Novo par semaine et Porto-Novo fait les tours de garde depuis 25 à 30 ans sans problème parce que lorsque nous sommes de garde, nous travaillons ensemble…Dans tous les départements du Bénin, les tours de garde sont organisés et nous avons ces tours là sur la page Facebook de l’Ordre »précise la présidente de l’Ordre des pharmaciens du Bénin.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite