Sauvegarde du patrimoine culturel du Bénin: Augustin Dossou engagé pour la pérennisation du Kaléta

778

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’esplanade de l’école OCBN de Parakou a abrité ce dimanche 27 décembre 2020, la 15ème édition du festival Kaléta. Ce festival est une initiative de Augustin Dossou qui vise la sauvegarde du patrimoine culturel a été placé cette année sous le parrainage de Charles Toko, premier adjoint au maire de la commune de Parakou. Plusieurs groupes d’enfants pratiquant le Kaléta dans la commune de Parakou ont été mis en compétition, mais à l’arrivée les trois meilleurs ont été récompensés.

 

Réunir les groupes de kaléta de Parakou, les mettre en compétition pour divertir la population pendant le temps de Noël et sauvegarder le patrimoine culturel Kaléta. Tel est l’objectif poursuivi par Augustin Dossou en décidant d’organiser chaque année, le festival Kaléta dans la commune de Parakou.

Ils étaient nombreux ces groupes de kaléta, venus majoritairement des quartiers habitant des ressortissants de l’ère culturel Adja-Tado, à célébrer le Kaléta ce dimanche 27 décembre 2020. A l’issue de la grande finale, les trois meilleurs groupes de Kaléta sur les dix qui ont pu tirer leur épingle du jeu lors de l’étape de la présélection ont été récompensés. Les dix groupes finalistes ont reçu chacun, une enveloppe financière de la part du comité d’organisation de la 15ème édition.  Un hommage a été rendu à tous ceux qui ont perdu vie durant cette course qui est à sa 15ème édition.

Augustin Dossou, promoteur et président du festival Kaléta, n’a pas manqué de témoigner sa gratitude à toutes les personnes qui aiment la culture comme lui, qui l’accompagnent et surtout ceux qui ont honoré de leur présence l’édition 2020. « Nous luttons toujours pour que le masque Kaléta ne disparaisse pas et également pendant les congés nous occupons les enfants pour leur permettre de mieux aimer et connaitre leur culture », a-t-il confié.

Empêché le parrain Charles Toko s’est fait représenter par l’élu municipal Judicaël Houndin qui a déclaré que « c’est la culture qui témoigne qui nous sommes, d’où nous venons et notre destination et ce que nous représentons dans la société ». Pour lui, le masque Kaléta et son rythme font partie intégrante des premiers rites initiatiques dans les couvents. Ce masque est celui qui te donne l’accès aux autres masques, c’est pourquoi, il a réitéré son accompagnement à ce festival pour être le sponsor officiel afin de rendre plus important les prix qui seront décernés aux enfants.

Fayçal DRAMANE (Stag.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite