7ème édition du Festival Koburu Fashion Days: La mode identitaire par le pagne tissé célébrée

296

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Pari gagné pour l’association culturelle Windékpè de Rodrigue Gotovi, on peut le dire sans risque de se tromper. Les rideaux sont tombés le 25 décembre dernier sur la 7ème édition du festival Kobourou Fashion Days sur une grande note de satisfaction tant du côté des organisateurs que des festivaliers.

 

Faire la promotion de la mode identitaire à travers le pagne tissé et la valorisation du patrimoine culturel béninois. Tel est l’objectif de ce festival qui est à sa 7ème édition cette année.  « Il faut dire que pendant ces deux jours-là, nous avons montré à la population le meilleur de la mode identitaire au Bénin. C’est un travail qui a été réalisé sur le pagne tissé béninois et qui a montré toutes les possibilités d’adaptation et de combinaison pour produire des vêtements », a insisté Rodrigue Gotovi, promoteur du festival Kobourou Fashion Days.

Revenant sur le déroulement du festival, Rodrigue Gotovi a rappelé que le 24 décembre 2020, il a été présenté au public une collection intitulée « Pagaille ». Elle est inspirée de l’actualité et s’inscrit en droite ligne de la tenue que le Chef de l’Etat a portée pour aller au marché Dantokpa de Cotonou, qui a fait de nombreux commentaires. Toutes les tenues ont été faites à base du pagne tissé et c’est uniquement sur le pagne tissé que les stylistes et modélistes béninois ont travaillé afin de sortir des créations qui n’ont rien à envier à ce qu’on peut importer d’ailleurs. Il s’est dit très fier du génie des créateurs de mode béninois à qui, il a décerné un satisfecit.

- Advertisement -

Pour le compte de l’édition 2020, au total 12 stylistes dont 11 de Parakou et 1 qui est venu d’Abomey-Calavi étaient présents sur le festival Kobourou Fashion Days.  Le promoteur s’est réjoui de l’accueil que le public parakois a réservé aux créations des stylistes présents sur le festival. Beaucoup de créations ont été achetées, ce qui témoigne de la qualité des tenues, note-t-il.

Tout en remerciant les différents sponsors, partenaires et parrains qui n’ont ménagé aucun effort pour la réussite de l’édition 2020 de Koburu Fashion Days, Rodrigue Gotovi a lancé un appel aux autorités à divers niveaux afin que ces derniers accordent un peu plus d’importance aux œuvres des artistes, les artisans d’art. Cela permettrait à la population de se réapproprier son patrimoine culturel.

Fayçal DRAMANE (Stag.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite