Pour une présidentielle apaisée et paisible: L’Ong Susmec fait des recommandations

941

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Organisation non gouvernementale (Ong) Secours urgents et subventions massives pour l’éducation, la presse et la culture (Susmec) a organisé hier, lundi 21 décembre 2020 au champ d’oiseau de Cotonou une sortie médiatique, pour se prononcer sur la présidentielle de 2021. Sanctionnée par une déclaration de  presse, les responsables de cette Organisation ont fait savoir par ce canal, ce qu’ils, après plusieurs diagnostics sur le climat sociopolitique actuel recommandent à toutes les parties prenantes, pour une élection apaisée, sans risques ni dérives comme ce fut le cas des législatives dernières.

 

L’élection présidentielle de 2021 approche de plus en plus. Dans le souci de passer cette période dans un climat de paix, de démocratie, de concorde et d’éviter aux béninois toute violence post-électorale, l’Ong Susmec a recensé et analysé plusieurs faits. Ainsi, après la présentation et les objectifs de cette structure par son Directeur exécutif Cédric Sokpè, son Président Saturnin Hounkpè dans sa déclaration a fait part de ces faits qui selon lui, risquent à nouveau de déteindre sur cette élection. Pour pallier ces velléités, l’Ong, après avoir rencontré d’après sa déclaration plusieurs instituions et acteurs concernés par cette joute électorale, a fait des propositions pour éviter le pire. En effet, il s’agit des recommandations à l’endroit des institutions et organes impliqués de près ou de loin dans l’organisation de cette élection. « Au Président de la République L’Ong Susmec demande de prendre toutes les dispositions, en sa qualité de père de la Nation, afin que le scrutin de 2021 soit inclusif et se déroule dans la paix, et sans violences. L’Ong invite le chef de l’Etat en vertu de son pouvoir discrétionnaire exceptionnel à créer le cadre propice à l’instauration d’un débat inclusif qui prenne en compte les profondes aspirations de la classe politique et du peuple béninois souverain. A la Cour Constitutionnelle : L’Ong rappelle à l’Institution que, selon le code électoral et la Constitution, c’est elle qui est habilitée à proclamer les résultats de l’élection présidentielle. Les sept sages sont donc priés de travailler conformément à la loi afin que les résultats publiés reflètent la volonté des citoyens : Susmec Ong suggère que l’Institution garde sa neutralité dans l’analyse et l’Interprétation de tous faits ou documents dars le cadre de cette élection. A la Haac: Nous recommandons que l’Institution définisse des conditions pour une meilleure couverture médiatique des opérations du vote tout le long du processus : Il lui est aussi souhaitable, que la Haac privilégie le dialogue en cas d’éventuels dérapages dans la couverture des opérations. La Haac doit œuvrer pour l’accès équitable des partis politiques, des candidats et de la société civile aux médias. Pour mieux informer les acteurs concernés sur les contours des dispositions relatives à l’accès équitable, Susmec Ong propose un atelier de renforcement de capacités à leur intention pour mieux les outiller. De plus elle propose un atelier sur le rôle et la responsabilité du journaliste en période d’élection et l’accompagnement de la Haac pour la tenue effective de ces différentes activités: électorale (…).A tout le peuple béninois : Les élections doivent être des moments de fête et non de violences. Notre pays le Bénin doit œuvrer à prouver au monde entier son label en matière de démocratie et pionnier de la conférence nationale et de l’alternance au pouvoir sans violence et sans effusion de sang », fait-il savoir à travers la déclaration. Laquelle s’est aussi permis de faire d’autres recommandations à la Cena, aux éventuels candidats…

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite