Ancb/4e congrès ordinaire: Luc Atrokpo réélu pour un mandat de 6ans

1 114

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Association nationale des communes du Bénin a tenu hier, jeudi 21 décembre 2020, son 4e congrès ordinaire. Les travaux qui se sont déroulés à l’hôtel Azalai à Cotonou, ont abouti à la réélection de Luc Atrokpo à la tête de l’Association.

 

Luc Atrokpo est reconduit à la tête de l’Association nationale de communes du Bénin (Ancb) pour un nouveau mandat de 6ans. Ainsi en a décidé le 4e congrès ordinaire de l’association. Une rencontre consacrée à la relecture et amendement  des textes de l’association, au renouvellement de ses instances décisionnelles, et à la discussion sur des questions relatives à la mobilisation des ressources financières.

Dans son mot de bienvenue, le 2e adjoint au maire de la ville de Cotonou, représentant le maire, a évoqué les nouveaux défis de la 4e mandature, qui constitue un nouveau carrefour, un nouveau départ, dans  la mesure où les populations attendent beaucoup d’elle. Il a émis le vœu que les résolutions qui découleront du congrès, puissent accélérer la transformation des communes. Le chef de file des Partenaires techniques et financiers (Ptf), a pour sa part adressé ses félicitations à l’Ancb pour l’organisation de son 4e congrès. Il a au nom des ptf intervenant dans le processus de décentralisation, remercié le bureau exécutif sortant pour les innovations apportées et  salué ses efforts pour la construction du siège de l’Association. Luc Atrokpo, président sortant à la cérémonie d’ouverture et reconduit à l’issue du congrès, a dressé un bilan très élogieux de la mandature écoulée. Un bilan couronné par la construction du siège de l’Association. Il a saisi l’opportunité pour saluer l’accompagnement de tous les élus, du gouvernement et de son chef, ainsi que des partenaires techniques et financiers, les membres du bureau sortant, mais également les membres des administrations locales qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes, en vue de l’amélioration continue de la stabilité  de la gouvernance des services qu’elles offrent aux concitoyens.

Des défis pour la 4e mandature

« Le processus de décentralisation entamé depuis 2003 n’aurait pas eu son sens sans la présence de l’Ancb », a déclaré le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale. Allassane Séïdou a pour ce faire reconnu et salué les efforts de chacun : « Notre département ministériel reconnais et salue les efforts que vous consentez au quotidien, pour offrir à vos populations, de meilleures conditions de vie », dira le ministre. Ce fut également l’occasion pour l’autorité, de fixer la nouvelle mandature sur les défis qui sont les siens : «  Cette 4e mandature nécessite une gestion participative avec les  organisations de la société civile et le secteur privé, sans oublier la prise en compte du genre pour la fourniture de services de qualité aux populations. Au sein des conseils, l’intérêt général et le bien être des populations doivent primer sur toutes les considérations, au moment des prises de décision», leur a conseillé Allassane Séïdou. Il a félicité le bureau sortant pour son dévouement et la qualité du travail abattu au cours de la mandature écoulée. Le gouvernement attend beaucoup de vous car vous êtes les principaux acteurs capables de faire réussir le 4e  pilier du Programme d’actions du gouvernement (Pag) à savoir améliorer les conditions de vie des populations. Il a fini en saluant le leadership du président sortant et a exprimé sa reconnaissance aux Ptf pour leur soutien constant et indéfectible.

Thomas AZANMASSO

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite