Promotion du genre au Bénin: Les Usa engagés contre les Vbg

890

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les Etats-unis renforcent leur engagement contre les Violences basées sur le genre (Vbg) au Bénin. A cet effet, une table ronde a été organisée le 09 décembre 2020 à la résidence de l’Ambassadeur des Etats-Unis près le Bénin, Patricia Mahoney. Une assise qui a permis d’échanger avec des fonctionnaires béninois chargés de porter assistance aux victimes de Violences basées sur le genre. Cette séance d’échanges entre dans le cadre de la célébration de la Journée des droits de l’Homme et du projet des services de santé intégrés de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid), qui est financé par la Maison Blanche pour faciliter la réinsertion économique des victimes de violences ainsi que former les acteurs sur la prise en charge intégrée des victimes. Au cœur des échanges, les insuffisances dans la gestion des cas de Vbg et la manière dont les Etats-Unis abordent ces insuffisances, ainsi que les possibilités de s’engager dans un plaidoyer de haut niveau pour améliorer les services aux victimes. Les discussions se sont concentrées sur le rôle de chaque participant dans quatre domaines principaux de la gestion des cas de Vbg à savoir les portes d’entrée des victimes, la prise en charge médicale et psychosociale, la résolution à l’amiable ou la poursuite des auteurs, et la réinsertion économique des victimes. « La violence basée sur le genre entache l’humanité de manière omniprésente… Elle est utilisée pour maintenir la supériorité économique, pour décourager l’accès à l’éducation et aux soins de santé, et elle est utilisée comme un outil de guerre. Cela peut aller d’actes physiques violents à un harcèlement toujours présent et démoralisant, ainsi qu’à des menaces et à l’oppression économique», a déclaré l’Ambassadeur Mahoney. L’Ambassadeur a souligné qu’identifier la violence basée sur le genre, porter assistance à ses victimes et traduire ses auteurs en justice nécessite une coalition d’acteurs. « Ces acteurs doivent travailler ensemble pour fournir les services dont les victimes ont besoin et qui permettent aux personnes, aux familles et à des sociétés entières de guérir afin que nous puissions nous engager sur une voie plus équitable vers le développement. »

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite