Josiane Tchoungui sur “Le Club de l’économiste“: Orabank accompagne le développement durable des économies

672

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Invitée du “Club de l’Economiste“ de ce jeudi, 17 décembre 2020, la directrice générale d’Orabank Bénin, Josiane Tchoungui a évoqué les produits et services qu’offre l’institution bancaire à sa clientèle ainsi que sa contribution au financement du Programme d’actions du gouvernement (Pag). Si des défis restent à relever sur le chantier de l’inclusion financière, Orabank s’est engagée à financer le développement durable des économies en Afrique.

 

De Financial bank  à Orabank, l’institution bancaire est présente aujourd’hui dans douze (12) pays africains dont le Bénin où elle est implantée depuis une trentaine d’années. L’institution qui se réclame une banque universelle offre une large gamme de produits et services à travers des agences réparties sur le territoire national. Si le groupe bancaire a connu une évolution majeure ces dix dernières années notamment avec la nouvelle dynamique initiée depuis le rachat en mars 2009 du groupe par le plus important fonds d’investissement en Afrique, Emerging Capital Partners (ECP), Josiane Tchoungui, directrice générale d’Orabank Bénin se réjouit surtout de l’entrée en bourse de l’institution en 2019. Ainsi, dans l’optique de s’adapter à la dynamique du secteur bancaire, une réorganisation structurelle est amorcée. « Nous nous situons dans la médiane », répond Josiane Tchoungui quant au positionnement de l’institution sur le marché bancaire. Avec un volume de ressources estimé à 191 milliards Fcfa, Orabank accompagne l’économie dans toutes ses composantes avec environ 23% pour le Btp, 20% pour le commerce général, 18% pour l’industrie agricole etc. Et d’ailleurs, avec le partenariat signé avec le Fonds national de développement agricole (Fnda), la banque apportera du financement aux acteurs du monde agricole. Bien qu’elle offre les mêmes produits et services bancaires, Orabank se particularise par la force de sa marque et de sa mission mais surtout par sa proximité et qualité de services offerts. Toute chose qui justifie sa vision “Grandir ensemble pour l’Afrique“. A en croire Josiane Tchoungui, Orabank se veut un véritable instrument d’appui au développement durable des économies, une banque humaine, engagée et audacieuse. Le défi reste d’apporter aux clients des services et produits adaptés mais aussi conformes aux standards internationaux. Ainsi, il s’agit entre autres d’apporter des solutions de placements, répondre aux besoins de capitaux, faire de l’intermédiation. Alors que l’inclusion financière demeure un chantier nécessitant des réflexions profondes et mesures fortes, Orabank appuie via un mécanisme, les petites et moyennes entreprises. Cependant, une lueur d’espoir pointe à l’horizon avec l’engagement de la Banque centrale de mettre en place un dispositif d’accompagnement des Pme. Orabank appuie également les acteurs impliqués dans la mise en œuvre des projets du Programme d’actions du gouvernement (Pag). “Nous participons activement à la révélation du Bénin“, rassure la directrice générale d’Orabank Bénin, Josiane Tchoungui.

 Des défis relevés malgré la Covid-19…

Affectée comme toutes les institutions du secteur bancaire par la pandémie du coronavirus (Covid-19), Orabank n’a pas manqué de recourir à des solutions innovantes pour atténuer le choc. D’importants objectifs ont été également atteints. Selon la directrice générale d’Orabank Bénin, Josiane Tchoungui, il a été mis en place le partenariat de banque-assurance ; le développement des points de contacts et rénovation de quelques agences, l’opération de fiabilisation des données de la clientèle. Un chantier qu’entend poursuivre la direction d’Orabank en 2021 sans oublier l’ouverture d’une nouvelle agence à Kandi dans le département de l’Alibori ainsi que la digitalisation des produits. 2021 étant considérée comme une année d’incertitude en raison de la crise sanitaire du Covid-19 qui sévit toujours, l’institution bancaire entend se réinventer sur le mode de travail, les revenus, la gestion des risques, la diversification des produits.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite