Covid-19 à Parakou/Sommé de libérer leur hébergement: Le personnel traitant dans le désarroi

1 333

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les agents de santé du centre de traitement des personnes infectées par la pandémie de Covid- 19 de Parakou implorent le soutien du Chef de l’Etat, Patrice Talon, face aux différentes marginalisations dont ils sont victimes, alors que le pic de la maladie dans le département du Borgou est atteint ces dernières 72 heures, a-t-on appris ce mardi, de sources concordantes.

 

Les différents recoupements informent que les agents de santé réquisitionnés pour traiter les personnes infectées par la pandémie de Covid- 19 de Parakou sont sommés de libérer leur site d’hébergement pour leur domicile ou ceux qui veulent bien, de regagner les logements du 1er étage du centre de traitement des personnes atteintes de la Covid-19. Aux dernières nouvelles, la même source informe que les agents en question ont été déguerpis de force dans l’après-midi de ce mercredi 16 décembre 2020.

Cette décision de certaines autorités du secteur de la santé crée déjà des remous au sein de ces agents de, qui estiment que la vie de leur famille est en danger dans la mesure où le virus de coronavirus peut  transiter par eux et se propager rapidement dans la population si leur hébergement dans un site adéquat n’est pas formalisé.

Selon plusieurs agents de santé, qui ont requis  l’anonymat, leurs collègues du centre de traitement de la commune d’Allada continuent d’être hébergés dans un hôtel de la place. Ils se posent la question de savoir, ce qui est à l’origine de cette décision dans le département du Borgou. Raison pour laquelle, ces derniers demandent le soutien du Président de la République, pour régler la situation afin de limiter la propagation du virus dans le Borgou.

A noter que le nombre de malades de la pandémie de coronavirus a augmenté ces dernières 72 heures dans le département du Borgou. Mais le personnel traitant rassure que tout se fait pour sauver la vie des personnes infectées.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite