Pour une gestion judicieuse du financement public: Les partis politiques se familiarisent avec les procédures de gestion

517

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Réunis à Bohicon depuis hier, mardi 15 décembre 2020, les partis politiques et les acteurs de la chaîne des dépenses suivent un atelier de formation sur les procédures de gestion et de contrôle des fonds publics. Organisé par la Commission électorale nationale autonome (Cena), les travaux dudit atelier ont été lancés par Emmanuel Tiando.

 

Les réformes engagées dans l’univers politique au Bénin ont permis d’enrichir l’arsenal juridique de deux importantes lois qui règlementent la création, l’organisation, le fonctionnement et le financement des partis politiques. Désormais bénéficiaires des subventions de l’Etat, les partis politiques sont astreints aux obligations de bonne gestion et de compte rendu dont la violation peuvent entraîner des préjudices graves aux auteurs. Au regard de ces nouvelles exigences des lois sur la charte des partis politiques et de leur financement, la Cena, garante de la répartition du financement public, du suivi et du fonctionnement des partis politiques, a décidé d’outiller les acteurs de la chaîne des dépenses publiques et les partis politiques, tout bord confondu,  sur le plan comptable en vigueur ainsi que les procédures de gestion et de contrôle des fonds publics.   Durant les cinq jours que vont durer les assises, les invités de la Céna vont focaliser leur attention sur  plusieurs communications. L’appropriation de l’Ohada révisé, l’implémentation du cadre juridique du financement public des partis politiques,  la procédure de gestion des fonds publics, l’élaboration et l’exécution du budget de fonctionnement des partis politiques et le budget des campagnes électorales, le contrôle des comptes, la responsabilité et sanction  en matière de bonne gestion des fonds publics sont entre autre le menu de la formation. Le directeur adjoint de cabinet du Mef,  Latifou Djigla,  a indiqué que  la Cena a vu juste en initiant la présente rencontre de renforcement de capacité qui, à l’en croire,  permettra aux partis politiques d’éviter de tomber dans les mailles de la justice en  cas de mauvaise gestion de la subvention mise à leur disposition par l’Etat. Au regard de l’importance de ladite  formation, le président de la Cena, Emmanuel Tiando, a exhorté ses hôtes  à l’assiduité pour une contribution de bonne facture. «Nous ne sommes pas venus en excursion ici. Soyez alors  attentifs et présents afin de tirer le maximum des experts », a-t-il recommandé.

 

Fernand Kinmahou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite