Deuxième édition du Salec à Parakou: L’Anpe favorise le contact entre employeurs et demandeurs

517

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Le ministre des Pme Modeste Kérékou a lancé officiellement le Salon de l’emploi et des compétences , vendredi 11 décembre 2020, en présence des autorités politico administratives de la commune de Parakou et des jeunes demandeurs d’emploi. C’est la salle de réunion de la mairie de Parakou qui a abrité le monitoring de lancement du SALEC qui s’inscrit dans le cadre de la quinzaine de l’emploi organisée par l’Agence nationale pour l’emploi (Anpe). <<Un salon de l’emploi et des compétences est une occasion à vous offerte par l’Anpe de rencontrer plusieurs entreprises, prêtes à recruter à des postes immédiatement disponibles. Vous rencontrez des entreprises prêtes à recruter sur le même espace, le même jour et en un minimum de temps de pouvoir sans intermédiaire pour valoriser vos compétences et savoir-faire pour convaincre et vous faire recruter>>. Ce sont là les propos du ministre des Pme Modeste Kérékou. Il poursuit en lançant un appel aux chefs d’entreprises que ce salon soit  l’occasion aux chefs d’entreprises partenaires de faire des choix ici à Parakou parmi les diplômés qu’ils jugeront compétents au regard de leur qualification, de leur expérience et de leur motivation.Cette deuxième édition du SALEC Parakou 2020, c’est plus de 50 entreprises présentes, demandeuses de compétences ; c’est plus de 1000 offres d’emploi disponibles immédiatement auprès de ces entreprises, c’est également 2000 candidats à l’emploi offreurs de compétences présents sur le SALEC tout domaine d’activité confondu. Avant de lancer officiellement ce salon, le ministre insiste à faire savoir que L’Anpe n’offre pas de l’emploi mais elle fait de l’intermédiation sur le marché de l’emploi << ni le ministère en charge de l’emploi, ni l’Anpe ne crée l’emploi… l’emploi se crée principalement par les entreprises mais aussi par le dynamisme de l’économie nationale >>, a-t-il martelé avant de lancer officiellement ce salon. Djibril Mama Cissé, préfet du département du Borgou, présent à cette cérémonie, n’a pas manqué d’exprimer sa joie pour le choix porté sur son département dans le cadre de cette première édition décentralisée du SALEC qui met la capitale du septentrion et le département du Borgou sur orbite. Pour lui, la présente manifestation constitue une occasion pour solliciter une meilleure implication des collectivités territoriales décentralisées en occurrence la municipalité de Parakou dans l’accompagnement des jeunes diplômés sans emploi de nos départements. Pour marquer les manifestations de la quinzaine nationale de l’emploi et des compétences, il a exhorté le maire de la commune de Parakou et son équipe à prendre en compte ce volet dans leur plan d’action, ce qui se justifie par le thème  « emploi local: quel enjeux pour la jeunesse dans les communes? ».Alimatou Abdoulaye, 3ème adjointe au maire représentant le maire de Parakou a également montré son intérêt vis-à-vis du lancement du SALEC à Parakou.  Pour elle, le SALEC à Parakou est une opportunité pour les jeunes demandeurs d’emploi qui auront la chance d’être recrutés, réduisant ainsi l’effectif toujours croissant des jeunes en quête de travail. <<Pour ceux qui ne seront pas immédiatement recrutés, le SALEC restera quand même une opportunité car ils auront eu l’occasion de se vendre devant un partenaire aussi riche d’entreprises. Ce sera une expérience non négligeable>>, a- t-elle dit. Enfin, elle souhaite que cette jeunesse puisse répondre aux conditions des recruteurs afin qu’ils quittent vite et définitivement leurs statuts de sans emploi.

 

Albérique HOUNDJO Br/Borgou-Alibori

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite