Sortie des cadres de l’Eglise protestante: Un discours digne de militants politiques

1 117

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les cadres de l’Eglise protestante et méthodiste du Bénin se sont réunis, samedi 12 septembre 2020 à Porto-Novo, pour une journée de réflexion. Se prononçant notamment sur la gestion du Président de la République, ils ont par un communiqué apprécié les réformes entreprises par Patrice Talon depuis son accession au pouvoir. Une appréciation blafarde et fade qui ne relève pas les réalités que vie le Bénin actuel.

 

Cadres méthodistes du Bénin ou militants d’un parti au pouvoir ? C’est la question qui mérite d’être posée, quand on se fie au communiqué qu’ils ont rendu public. En effet, en donnant de la voix sur la gestion du Bénin par Patrice Talon, ces cadres fidèles de l’Eglise protestante ont beaucoup discouru. Tel le bilan d’un souverain pontife, ils ont dressé une longue liste d’actions positives qui pour eux, sont à mettre à l’actif du régime. Des reformes les plus controversées aux plus décadentes, ces personnalités ont tout gobé. Tellement les auréoles à l’effigie du régime sont si patentes dans le rendu, qu’on pourrait penser à une déclaration d’adhésion aux actions de gouvernement de Patrice Talon. Une position clairement affichée, qui constate avec l’orthodoxie chrétienne. Car en effet, l’Eglise, quel que soit le pays, est connue et s’illustre à travers des discours tendant à défendre les causes des fidèles et par ricochet, du peuple. Ainsi dit, au lieu de paraitre comme des appuis politiques pour les régimes au pouvoir, ces cadres qui sont censés éclairer ces fidèles jouent intrinsèquement un rôle d’acteurs de la Société civile et ce, à travers en grosso modo une veille citoyenne permanente. C’est d’ailleurs ce qui s’observe sous d’autres cieux où les cardes religieux se garnissent à travers leurs vérités, aux pouvoirs en place. Mais avec ce communiqué des cadres méthodistes du Bénin, beaucoup de pièces manquants rendent leur position très affichée et loin de ce que dénoncent même certaines organismes voire organisations internationales. Pendant donc que des lois crisogènes et conflictogènes continuent  de caractériser le régime en place en rendant le Bénin moins sûr et moins démocratique, la réalité est apparemment ailleurs pour ces personnalités protestantes. Puisqu’en demandant par exemple la poursuite des reformes surtout politiques sans une autocritique, il est évident qu’ils ont manqué de sincérité à travers leur sortie.  Même s’ils ont essayé de rétrograder l’aspiranat et ses corollaires, le punch nécessaire qui devrait accompagner cette dénonciation, n’y était aussi pas.  En clair, l’on se demande ce à quoi a donc servi ce communiqué ? En tout cas, il a manqué de vitalité et d’hardiesse. Et cela, les cadres de l’Eglise protestante et méthodiste du Bénin doivent le savoir. Car, loin d’ouvrir même la brèche d’un second mandat pour Patrice Talon, ils sont présumés d’abord éclairer le pouvoir à travers une franchise dénudée de tout halo.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite