Pour une démocratie apaisée et prévention des conflits: A M I S renforce les capacités des journalistes

717

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Association les amis de Monseigneur Isidore de Souza (A M I S) a organisé samedi, 05 décembre 2020, une formation à l’intention des professionnels des médias sur la démocratie et la paix. Cette séance d’échanges et d’informations a permis aux journalistes de s’approprier le contenu des différentes lois électorales et surtout des œuvres de feu Mgr Isidore de Souza sur la promotion de la paix…

 

Une vingtaine de professionnels des médias ont été mobilisés à l’Espace Antou à Cotonou samedi dernier pour une séance de renforcement de capacités sur la démocratie et la paix. Initiée par l’Association les amis de Monseigneur Isidore de Souza (A M I S) dans l’optique d’impliquer les journalistes dans la prévention des violences électorales, la rencontre a permis aux participants de débattre du contenu des lois électorales notamment les lois sur le code électoral et le système partisan ainsi que la loi portant modification de la Constitution béninoise. Pour la présidente de l’Association, Joséphine Kanankin, les violences nées au lendemain des élections législatives de 2019 sont encore dans les mémoires et il importe que le peuple béninois soit édifié davantage sur la culture de la paix, la maitrise de la vie démocratique. A cet effet, les professionnels des médias ont un rôle prépondérant à jouer. Ce qui justifie d’ailleurs la présente session de formation, selon la présidente de l’association. Créée en 2019 suite aux violences électorales, l’Association se veut un véritable instrument de culture de la paix, affirme Marcelline Gbèha Afouda, ancienne présidente de la Haute Cour de justice et membre de l’Association. Ainsi, il a été initié plusieurs actions notamment des formations à la citoyenneté et sur les comportements responsables ; la prévention des situations de crise par le dialogue, la sensibilisation sur les œuvres du prélat etc. Mgr de Souza aura été un modèle, une figure emblématique de la démocratie au Bénin, selon le Révérend père Rodrigue Gbedjinou. A l’en croire, des actes forts ont été posés par l’homme même au lendemain de la Conférence des forces vives de la nation. Ayant dirigé le Haut Conseil de la République, Mgr de Souza a eu le privilège de recueillir le serment du Président de la République en 1991, installer l’Assemblée nationale, la Cour constitutionnelle, avec un discours édifiant à chaque étape. Ce dernier avait toujours clamé que les médias doivent participer à la formation éthique de la société car sans valeurs, point de démocratie. La presse est donc, pour l’homme de l’église, un puissant destructeur de la peur quand il sert la vraie information à travers de sérieuses investigations, des analyses profondes mais elle devient une source d’intoxication quand elle diffuse des informations tronquées et truquées. Les professionnels des médias sont donc invités à contribuer activement à l’enracinement de la démocratie au Bénin afin de garantir une paix durable.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite