Numéro 02 de la Revue P&S-ASS: L’état des lieux de la gouvernance des armées africaines exposé

607

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Association béninoise d’études stratégiques et de sécurité (Abess) et la Fondation Konrad Adenauer ont publié, vendredi 4 décembre 2020, à l’occasion d’un séminaire à Possotomè, le numéro 02 de la Revue P&S-ASS (Paix et Sécurité en Afrique Subsaharienne). Il est consacré au thème : «La gouvernance des armées africaines. Enjeux de la transparence et pesanteurs de la corruption».

 

A travers ce numéro dont le comité scientifique et de coordination a été présidé par le professeur Nicaise Médé, l’Abess et la Kas entendent inciter au dialogue sur les politiques sécuritaires et sur la gouvernance des ressources consacrées aux secteurs de la défense et de la sécurité. En effet, au regard des nombreuses suspicions de corruption (fondées ou non), des dénonciations et des condamnations judicaires qui entourent la gestion des ressources du secteur de la sécurité, il importe de réaliser un état des lieux qui évalue le cadre normatif et les pratiques en les confrontant au double enjeu de transparence et de la sécurité nationale. La (bonne) gouvernance des armées et de la police étant considérée comme essentielle pour préserver ou conquérir le capital crédit des institutions en charge de la sécurité auprès de leurs personnels et de la population. Pour Dr Oswald Padonou, Président de l’Abess, c’est un remarquable progrès de mettre cette question de la gouvernance des armées africaines à l’agenda. «Elle ne peut pas être absolument tabou car la performance de nos Armées y est liée…et je voudrais remercier la Fondation Konrad Adenauer qui nous accompagne dans cette quête de débat sur des enjeux aussi cruciaux que notre sécurité et nos deniers», va-t-il poursuivre.

Quels sont les mécanismes spécifiques de préparation, de vote, et d’exécution et de contrôle des budgets de la défense et de la sécurité ? Quels sont leurs atouts et inconvénients au regard des enjeux de transparence et de sécurité nationale ? Quels rôles jouent les organes externes de contrôle administratif (Ministère des finances), juridictionnel (Cour des comptes), politique (Parlement) et citoyen (Société civile et Médias) des ressources mises à la disposition des armées et de la police ? Ce sont, entre autres, des préoccupations qu’aborde le Numéro 02 de la Revue P&S-ASS. Cinq contributions d’Universitaires et de professionnels de la sécurité ont été retenues et publiées sur une douzaine de propositions reçues. Elles étudient les enjeux dans quatre pays : le Bénin, le Niger, le Cameroun et le Nigéria. Le Numéro 02 de la Revue P&S-ASS, c’est 80 pages de démonstration, d’analyse, d’argumentation et de de mise en perspective pour rappeler les progrès qu’il reste à accomplir pour préserver à la fois la sécurité nationale des Etats et les indispensables contrôles des ressources publiques et reddition des comptes.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite