1ère édition des classes de la mode au Bénin: « Ok Fashion », l’Acmb et le Fda renforcent les capacités des créateurs

862

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Après la phase de Cotonou, les classes de la mode idée originale de  Oslo Nassi Adjakidjè, promoteur de la maison de mode « Ok Fashion » et secrétaire général de l’Association des créateurs de mode du Bénin (Acmb), se sont déroulées les jeudi 3 et vendredi 4 décembre 2020 dernier à Bohicon. 

 

Venus de Za-kpota, de Covè, de Bohicon, d’Abomey et d’autres contrées du département du Zou, les artisans et les présidents d’artisans  ont répondu à l’appel de l’initiateur de cette formation de renforcement de capacités, Oslo Nassi Adjakidjè secrétaire général de l’Association des créateurs de mode du Bénin (Acmb).  Appuyée par l’Association des créateurs de mode du Bénin et le fonds de développement de l’artisanat, la première édition des classes de la mode phase de Bohicon a été un moment d’échanges réussi. Pour l’initiateur Oslo Nassi Adjakidjè, cette formation a abouti à une satisfaction des professionnels artisans qui ont apprécié ce rendez-vous de donner et du recevoir qui sort du lot.  » Cette formation amène un peu plus vers le développement personnel et le développement de leur entreprise à partir des autres métiers de la mode qu’ils ne connaissent pas forcément. J’en suis sorti satisfait et je suis conscient qu’il y a encore  beaucoup de chose à faire à l’endroit de ces artisans qui ont soif de connaissance, qui ont envie de développer leur secteur et de le hisser très haut. », a confié ce dernier. À Cotonou comme à Bohicon, cette formation a tourné autour de plusieurs communications.  Il s’agit entre autres de la généralité sur la mode, de la réforme de la modernisation du secteur de l’artisanat et enfin, pourquoi et comment fidéliser la clientèle.

A en croire Félicien Holonou, président de l’Acmb, l’objectif de la formation c’est de faire toucher du doigt toutes les réformes de l’artisanat dans le sous-secteur de la mode. En gros, la mode doit être restructurée.

Édition fructueuse selon les participants 

Dans l’ensemble, les fruits ont tenu la promesse des fleurs, et les participants ont exprimé leur satisfaction d’avoir participé à cette formation sur la mode. Les zones d’ombre ont été dissipées avec les éclaircissements donnés par les différents formateurs. En clair, les classes de la mode ont été très fructueuses et les participants ont avoué avoir retenu beaucoup de choses.

A son tour, Oslo Nassi Adjakidjè a remercié ses partenaires, ceux-là qui ne sont pas fait prier avant de soutenir l’initiative dont il est porteur. Il s’agit du fond de développement de l’artisanat et l’Association des créateurs de mode du Bénin qui ont accompagné le projet.  » Un rapport détaillé sera déposé afin qu’on puisse avoir plus d’accompagnement et aller scruter les confins du Bénin pour montrer aux artisanans qu’ils sont non seulement pourvoyeurs d’emplois mais ils ont aussi une force économique pour contribuer au développement de notre pays. », a indiqué Oslo Nassi Adjakidjè.

La phase de Bohicon s’est achevée par la visite guidée de l’atelier de la maison de mode Adjinakou Cica, dont le promoteur a apprécié à sa juste valeur l’initiative.

 

F.K

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite