Parrainage de candidat, autre que celui du Pouvoir: Les députés et maires devraient oser

1 010

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le président de la Commission électorale, nationale autonome (Céna) et ses pairs ont rencontré, mardi 29 septembre 2020 à Cotonou, les représentants des partis politiques légalement constitués au Bénin. Au centre des préoccupations, entre autres, les dispositions du Code électoral à propos du « parrainage » dans le cadre de la Présidentielle. Ainsi, se fondant sur l’article 44 nouveau de la Constitution, il a été rappelé à l’assistance, que c’est « l’ensemble des députés et maires qui détient le pouvoir du parrainage ». Ce qui donne 160 personnes, soit 77 maires et 83 députés. Selon l’article 41 de la loi 2019-43 portant Code électoral, chaque duo candidat à l’élection présidentielle doit être parrainé par 10% de l’ensemble des députés et maires, soit 16 sur 160. Ainsi, chaque député ou maire choisira en son âme et conscience quel duo parrainer dans le cadre l’élection présidentielle. Et pour une sécurisation du processus, la Céna mettra des formulaires nominatifs à disposition de chaque parrain, garantira l’anonymat et ne publiera pas une liste de députés et/ou maires ayant parrainé un candidat. « Le législateur a voulu que chaque parrain soit libre de toute pression, et fasse agir son libre arbitre », a conclu Emmanuel Tiando.  La loi vient ainsi, au-delà de l’intervention du chef de l’État, de conférer une lourde responsabilité aux députés et maires afin que la prochaine présidentielle soit la plus inclusive possible. Les représentants du peuple devraient user de cette prérogative pour ouvrir le jeu électoral, en apportant leur caution à des candidats, autre que celui du pouvoir ou ceux de leurs bords politiques. Toutes choses devant permettre d’entendre un autre son de cloche. Le parrainage est secret, il ne devrait avoir aucune raison pour que tout le parrainage soit concentré dans un seul camp politique. D’ailleurs, après cette explication de la Céna, et la volonté exprimée du chef de l’Etat d’ouvrir les élections, des députés de la mouvance ont annoncé qu’ils sont disposés à accorder leur parrainage à qui le souhaite. Même si de façon officieuse, il peut avoir des pressions, les députés et maires devraient quand même oser, si tant est qu’ils tiennent que la présidentielle soit ouverte à toutes les sensibilités politiques. La loi est de leur côté.

 

Mike M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite