Journée mondiale de lutte contre le VIH/Sida: Abomey célèbre sur fond d’optimisme

962

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Ministre de la santé publique, Benjamin Hounkpatin, a lancé, ce mardi au centre des jeunes et loisirs d’Abomey, les manifestations officielles nationales  marquant la trente deuxième édition de la journée mondiale de lutte contre le SIDA, en présence de la représentante du coordonnateur du système des Nations Unies, Mme Marie-Marguerete Molnar, Directrice pays Onusida-Bénin, du préfet du Zou, du maire d’Abomey et du président du Réseau Béninois des Associations des Personnes vivant avec le VIH/Sida (Rébap+), Valentin Nassara.

 

 La plupart des officiels intervenus au cours de la cérémonie de lancement de la célébration ont invité les acteurs à un réflexe permanent de sensibilisation et d’engagement pour une lutte efficace contre le sida.

Le maire d’Abomey Antoine Djédou et le préfet du Zou Firmin Kouton, ont indiqué que la lutte contre le sida doit demeurer un effort de solidarité et de synergie d’actions vis-à-vis des personnes vivant avec le Vih/Sida.

Le président du Réseau Béninois des Associations des Personnes vivant avec le VIH/Sida (Rébap+) Valentin Nassara, a décerné un satisfecit au président Patrice Talon dont la méthode de lutte contre la pandémie est plus inclusive et participative. Il a tout de même déploré la faible implication de sa structure dans la lutte contre le coronavirus qui concerne aussi les  personnes vivant avec le VIH – SIDA ».

Pour la représentante du coordonnateur du système des Nations Unies, Mme Marie-Marguerete Molnar, directrice pays Onusida-Bénin, a fait observer que « la Covid-19 menace les progrès accomplis au cours des vingt dernières années dans le domaine de la santé et du développement, y compris ce qui est des avancées de la lutte contre le VIH ». Elle a félicité le Bénin pour les progrès accomplis dans l’accès des personnes vivant avec le Vih au traitement. En quatre ans, souligne-t-elle, des bonds qualitatifs ont été opérés. 72% des personnes vivant avec le Vih connaissent aujourd’hui leur statut sérologique contre seulement 58% en 2015. Parmi ceux-ci, 91% ont accès aux traitements,  73% de ces pvvih sous traitement, ont une charge virale indétectable, plus de 95% des femmes enceintes infectées ont accès depuis plusieurs années au traitement antirétroviral pour éviter de transmettre le VIH à leurs bébés.

Procédant au lancement officiel des manifestations, le ministre Benjamin Hounkpatin a rappelé que des progrès considérables ont été accomplis et se sont accélérés ces dernières années dans le cadre de la riposte contre le VIH/Sida.

Pour le ministre, les données officielles publiées par l’Onu-Sida en 2019 indiquent une régression de 15% des nouvelles infections à VIH/sida au Bénin depuis 2010. Toutefois, l’année 2019 a été marquée par un regain de nouvelles infections dans deux départements dont le Zou. D’où le choix d’Abomey pour abriter les manifestations officielles et nationales de la célébration afin de mettre un accent particulier sur la sensibilisation, a dévoilé le ministre de la santé.

Il a exprimé la gratitude du Bénin et de son gouvernement aux partenaires techniques et financiers pour leur présence permanente aux côtés du pays avant d’inviter les participants à une célébration dans le respect des gestes barrières contre le Coronavirus.

abp.info

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite