Dans le cadre de son 100ème numéro: Le Procureur Mètonou dans les locaux du journal « Le Déchaîné Du Jeudi »

807

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Procureur de la République près le Tribunal de première instance (Tpi) de Cotonou s’est rendu vendredi 27 novembre 2020, au siège de l’hebdomadaire satirique Le Déchaîné Du Jeudi (Ddj). Occasion pour Mario Mètonou de féliciter l’équipe de ce journal pour sa 100ème parution sans oublier de reconnaître ses mérites, dans l’univers médiatique du Bénin.

 

Mario Mètonou dans les locaux du Déchaîné Du Jeudi. Cette visite qui est la première du genre s’inscrit selon l’invité, dans le cadre du numéro 100 du journal. Ainsi, dans son développement, le Procureur du Tpi de Cotonou après avoir pris contact avec les responsables, les journalistes et autres employés de cette rédaction a reconnu le rôle de la presse en général et du Déchaîné Du Jeudi en particulier, dans la vulgarisation des actions du Parquet de Cotonou. Selon lui donc, ces actions n’auront pas d’effets sans la presse. « Si on attrape quelqu’un, qu’on le poursuit, si on n’a pas une presse pour démultiplier un peu, parler de ces procédures, l’effet que nous recherchons à savoir dissuader les autres personnes qui pourraient tenter de répéter le même acte ne sera pas remarqué. Or, nous notre objectif, ce n’est pas d’emprisonner. C’est d’impulser le changement de comportement, de provoquer la naissance de nouvelles habitudes. Et forcément on a besoin de votre aide. Vous avez une façon d’en parler qui me plaît. C’est aussi pour ça que je veux saluer le travail que vous faites, saluer les personnes intelligentes qui composent votre équipe, saluer son dynamisme et pour féliciter si je peux parce que ce n’était pas donné au début de pouvoir venir avec un journal satirique et tenir quand-même sur la durée. Je suis sûr qu’au début, personne ne vous donnait plus d’un ou de deux mois de vie mais pourtant vous êtes là. Vous vous êtes imposés comme un élément majeur dans le monde de la presse et je souhaite que vous soyez là encore longtemps. Voilà ce que j’avais à vous dire et c’est avec plaisir que je vais faire l’acquisition du numéro 100 », a-t-il insisté, tout reconnaissant qu’il n’a pas d’aversion pour les critiques et autres points de vue diversifiés. En remerciant le Procureur Mario Mètonou pour ce déplacement, le premier responsable de ce journal satirique Tiburce Adagbé a laissé entendre que c’est une joie pour lui et pour toute son équipe, de constater qu’une autorité de cette notoriété soit amoureuse de ce qu’ils font. Et d’ajouter dans sa présentation des 100 numéros, qu’un journal satirique se lit avec retardement et sans complexe. « L’intérêt du Procureur pour un journal comme le nôtre montre que nous ne sommes ni de la mouvance, ni de l’opposition mais plutôt du côté de l’information. Nous avons juste notre façon d’aborder les faits. Nous les abordons avec satires et dessins », a ajouté Hector Sonon, Caricaturiste en chef du journal. La remise symbolique de la compilation des 100 numéros au Procureur par le Manager du journal a mis un terme à la visite.

 

J.G

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite