Assemblée nationale: Hervé Hêhomey et Benjamin Hounkpatin devant la Commission budgétaire

486

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Hervé Hêhomey, Ministre des infrastructures et des transports et Benjamin Hounkpatin, Ministre de la santé étaient devant la commission budgétaire hier jeudi 26 novembre 2020 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo pour présenter les budgets de leur ministère. Pour le ministère des infrastructures, le projet du budget est estimé à 106.782.290.000 Fcfa. Celui de la santé s’élève à 88.639.000.000Fcfa. Les deux ministres se sont confiés à la presse parlementaire à leur sortie de la séance avec la commission budgétaire à la “Tribune du Rejap”

 

Hervé Hêhomey, Ministre des infrastructures et des transports

- Advertisement -

«…Nous venons de présenter le projet de budget du Ministère des infrastructures et des transports. Nous avons présenté un projet à hauteur de 106.782.290.000 Fcfa qui se décompose en fonctionnement à 3.782.290.000Fcfa et en investissement à 102.828.645.000Fcfa. Comme vous le voyez, l’essentiel est consacré aux investissements et ces investissements que nous allons réaliser au cours de l’année 2021 vont concerner la continuité de certains grands projets et d’autres projets nouveaux que nous allons également démarrer. Donc l’année prochaine, nous allons engager la construction du contournement Nord de Cotonou. Nous avons d’abord fait une première partie des études. Nous avons fait l’approfondissement de ces études ; ce que nous appelons les études techniques détaillées et l’année prochaine, nous allons commencer les travaux proprement dits (…) Il y a un certain nombre de travaux routiers que nous allons démarrer. Il y a la route cotonnière que nous appelons la route Djougou-Pehunco-Kérou-Banikoara. Cette route, nous allons la démarrer début l’année prochaine. Tout est quasiment prêt pour le démarrage de cette route. Il y a également en terme de grands projets, le projet autoroutier Sèmè-Podji/Porto-Novo que nous allons démarrer l’année prochaine. Nous sommes dans une phase de sélection des entreprises. Ce que je vais dire de façon spécifique pour l’année prochaine va se passer au port. Nous allons engager la construction des quais Nord. Nous allons faire en termes de plan directeur du port, réaliser une zone nautique. Il y aussi le terminal 5. C’est vrai que ce sont des projets portés par le port, mais il est important de dire aux Béninois ces grandes réalisations que nous allons connaître l’année prochaine. Il y a le Centre des affaires maritimes à construire. En lieu et place du bâtiment du ministère des infrastructures et des transports, de l’Agence nationale des transports terrestres et même de la Grande chancellerie, vous ne voyez plus rien. Cette aire va faire place au Centre des affaires maritimes qui est un grand bâtiment que nous allons construire pour abriter toutes les structures dans le secteur portuaire et maritime. Il y a tout ce que nous mettons dans la modernisation de l’aéroport de Cotonou sans oublier le projet de construction de l’aéroport de Glo-Djigbé pour lequel nous allons continuer les études d’approfondissement l’année prochaine et les services de transport pour lesquels nous avons réservé une part non négligeable (…) Je dois faire observer que le budget 2021 a connu un accroissement par rapport à celui de 2020 à hauteur de 17%. Cela s’est fait ressentir en termes d’investissements. Comme à leur habitude, les députés ont été très attentifs aux projets soumis par le gouvernement. J’ai noté une approche participative des députés pour aider le gouvernement à atteindre ses objectifs. Les députés nous ont fait part de leurs préoccupations et je pense que c’est comme ça que nous allons construire ce pays… »

Benjamin Hounkpatin, Ministre de la santé

«… Le projet de budget du secteur de la santé, exercice 2021 s’élève à 88.639.000.000Fcfa contre 70.639.000.000Fcfa en 2020, soit une augmentation de 18.320.000.000 Fcfa équivalent à un taux d’accroissement de 26,05%. Ce budget sera consacré à adresser à la question de la pandémie de la Covid-19 pour renforcer la riposte, mais également pour les investissements qui ont connu une augmentation en vue d’adresser la question des infrastructures. Ainsi donc, nous allons poursuivre la construction du CHU d’Abomey-Calavi, finaliser les études architecturales pour démarrer la construction de l’hôpital de zone Adjarra-Avrankou-Akpro-Missérété, l’hôpital de Zone Adjohoun-Bonou-Dangbo, l’hôpital de zone Zogbodomey-Bohicon-Zakpota, l’hôpital de référence de Ouidah et l’hôpital de zone d’Allada. En dehors de cela, nous allons bientôt opérationnaliser la mise en place de l’appareil d’Imagerie par résonance magnétique (IRM) au niveau du Centre hospitalier national universitaire Hubert Koutoukou Maga (CNHU-HKM), la mise en  place d’un scanner au niveau du Centre hospitalier départemental de l’Ouémé et également la mise en place d’un scanner à Parakou. En matière de construction, nous avons la mise en service des équipements pour l’hôpital de zone Savè-Ouèssè, mais aussi le démarrage de l’hôpital de Tchaourou et de six centres de santé qui vont s’ajouter. Il faut dire que nous allons poursuivre le programme de gratuité au niveau de la césarienne, au niveau du paludisme et renforcer les capacités de l’Agence nationale de transfusion sanguine. La question de la mère et de l’enfant constitue une préoccupation avec l’accès aux vaccins. D’ailleurs en matière de vaccin, nous allons adresser la question de la vaccination contre la Covid-19. Nous allons mettre l’accent sur le renforcement du déploiement des ressources humaines dans les structures sanitaires qui existent et les nouvelles afin de pouvoir assurer une couverture efficiente sur toute l’étendue du territoire national et  offrir des soins de qualité aux populations. Les députés ont accueilli favorablement la présentation du ministère de la santé. Ils ont exprimé des préoccupations qui montrent qu’ils ont une connaissance pointue des problèmes de santé prioritaire des populations. Ils ont eu à poser un certain nombre de préoccupations majeures notamment comment on peut renforcer ce budget en terme d’investissements, en terme de ressources humaines de façon plus efficiente… »

Propos recueillis par Kola PAQUI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite