Présidentielles de 2021: Ces pièges que l’Opposition doit éviter

1 521

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A moins de 5 mois de la Présidentielle, le brouillard est loin d’être dégagé pour l’Opposition au régime de Patrice Talon. Aucune certitude sur la participation réelle d’un ou de plusieurs candidats, malgré les promesses d’une élection ouverte à tous, tenues par le chef de l’Etat au cours de sa tournée dans les communes.

 

Alors que le parti de l’Opposition en gestation Les Démocrates continue d’exiger la suppression du parrainage pour une élection ouverte, le probable candidat Joël Aïvo n’en fait pas une inquiétude majeure. Du côté de la Résistance, on ne veut même pas entendre parler d’élection dans le contexte actuel, tant que certains préalables ne seraient pas réunis. Pourtant, il aura élection dans 5 mois. Patrice Talon, probable candidat à sa succession, aura forcément un ou des challengers. Mais qui seront-ils et quel impact auront-ils sur le nombre élevé d’électeurs ayant boudé les urnes lors des Législatives de 2019 et des communales et municipales de 2020 ?

Une fois le pari de parrainage franchi, les candidats qui se réclament de l’Opposition devront faire face au soupçon d’une candidature suscitée par le pouvoir. Déjà, certains membres de cette opposition évoquent l’hypothèse, que cela soit dans le rang de la Fcbe ou celui des Démocrates. En clair, dans le contexte actuel, tout candidat qui a le parrainage nécessaire pourrait faire face à ce soupçon. C’est une question qu’il faudra résoudre.

D’un autre côté, le problème de la représentativité des candidats de l’Opposition va peser dans le choix de X ou Y. Qui des candidats pourrait engranger des voix dans les toutes les parties du pays pour prétendre gagner ou tout au moins marquer à la culotte le candidat de la Mouvance au pouvoir. Une autre équation que l’Opposition devra résoudre.

Les promesses d’une élection ouverte tenues par le chef de l’Etat sont bien accueillies par tous. Mais elles peuvent cacher un piège. Celui de la multiplicité de candidature dans le rang de l’Opposition. Une telle multiplicité pourrait  émietter les voix de l’Opposition, et donc, arranger les affaires du seul candidat de la Mouvance.

Certes, chaque élection a ses spécificités. Mais il revient à l’Opposition d’anticiper sur tout ce qui pourrait constituer un frein au désir d’alternance au pouvoir. Cela peut ne pas suffire. Mais au moins, on l’aura pas à accuser l’Opposition de ne pas être assez précautionneuse.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite