Après la sanction prise par le Br et la démarche du parti vers Adja-Ouèrè,: Quelle récompense désormais pour les Fagbohoun ?

1 243

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

A Adja-Ouèrè, après l’invalidation d’un poste de conseiller du Bloc républicain (Br), le maire Karamath Fagbohoun a perdu son fauteuil. Le conseil communal désormais réduit à 12 conseillers Union progressiste (Up) et 12 conseillers Br, le cheval blanc cabré a perdu la majorité. En absence d’accord de gouvernance entre l’Up et le Br, à la reprise de l’élection, le 24 septembre 2020, c’est un conseiller Up Cyrille Adégbola qui a été élu maire. Surprise dans le rang des responsables Br. Alors que le parti s’attendait à ce que le secrétaire général adjoint Jean-Michel Abimbola fasse le nécessaire pour que le Br retrouve le fauteuil communal avec son candidat déjà désigné Karamath Fagbohoun, c’est plutôt le schéma inverse qui s’est produit. Pourtant, il aurait fallu seulement débaucher un seul conseiller Up. Pire, on se rend compte, après le décompte final que la candidate Br n’a eu que 7 voix sur 12. 5 conseillers Br ont donc trahi. Les investigations ont alors révélé que les 5 conseillers dont il s’agit sont tous d’anciens militants du parti Rnd, l’ancien parti de Jean-Michel Abimbola. Le parti Br a donc tiré la conclusion qu’ils ont agi sur instruction de ce dernier. La sanction tombe. Jean Michel Abimbola, secrétaire général adjoint du Br, reçoit un blâme. Il est interdit de toute participation aux activités du Br jusqu’à nouvel ordre.

La décision rendue publique le week-end dernier, une délégation du Br, conduite par André Okounlola, est allée au domicile de Séfou Fagbohoun, certainement pour apporter le soutien du parti au patriarche et sa fille et apaiser leur colère. Cela suppose que le parti Br devra s’engager à réparer, d’une manière ou d’une autre, le préjudice subi. Avec l’imminence de la présidentielle, le soutien de Séfou Fagbohoun, dans cette zone du Plateau sera déterminant. Il urge pour le Br d’aplanir, avant cette échéance, tout ce qui pouvait constituer une source de frustrations chez les Fagbohoun. Et la meilleure manière d’y parvenir c’est de trouver très vite une compensation à même de ramener le sourire sur les lèvres de Séfou Fagbohoun et de sa fille. Directrice de société d’Etat, préfet, ministre dans le gouvernement ? A l’heure où aucune élection ne pointe à l’horizon, si ce n’est celle du président de la République, il ne reste qu’un poste nominatif pour réparer le dommage causé par des conseillers Br.

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite