Deuil dans la famille du football béninois: Le président de Eternel Omn Firmin Akplogan n’est plus

922

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Conformément aux dispositions statutaires, le Comité exécutif de la Fédération béninoise de handball (Fbhb) a convié la famille du handball à l’Assemblée générale ordinaire de l’institution. Occasion pour le président de la Fbhb Antoine Bonou et son bureau de faire le point de la saison écoulée perturbée par la pandémie liée à la Covid-19 et proposer des directives sur les activités à venir. C’était samedi 21 novembre 2020, à l’Institut Régional de la Santé Publique (Irsp) à Ouidah.

 

Faire le bilan à mi-parcours des activités menées depuis trois ans, revoir les textes de l’instance et se projeter dans l’avenir sur les éventuelles activités statutaires à organiser à l’ère de la professionnalisation du sport béninois. Tels sont les grands axes de ce rendez-vous statutaire de la Fbhb dans une période particulière perturbée par la pandémie de Covid-19. Une crise sanitaire qui a mis aux arrêts plusieurs compétitions aussi bien, sur le plan international que national. D’ailleurs, à l’interne, la Fbhb n’a pu pratiquement rien organiser à la suite de la fermeture des stades et autres centres de jeu suite à la décision gouvernementale en respect  des gestes barrières. Pour le président de la Fbhb, cette Assemblée générale ordinaire fait partie des recommandations statutaires de la Fédération. «Tout a été fouillé. Il y a les commissaires au compte qui ont fait des remarques», précise-t-il. Au cours de cette assise, il a été également question de la relecture de quelques articles afin de respecter les reformes mises en place par le gouvernement béninois en ce qui concerne les classes sportives et les sociétés sportives. «C’est incontournable. Maintenant, il y aura des clubs amateurs et des clubs professionnels. Si vous voulez être professionnels et que vous voulez faire du professionnalisme, vous devrez nécessairement passer par la société sportive», a souligné le président Antoine Bonou. Selon ses propos, la loi 1901 n’autorise pas à faire des activités à but lucratif. «Il faudrait que nous passions par des sociétés sportives pour aider les clubs et pour bénéficier des 1/1000 mis en place par le gouvernement. Cela nous permettra de faire fonctionner nos clubs», a-t-il ajouté.

Des décisions qui entrent dans la droite ligne des réformes enclenchées par le gouvernement béninois. A l’ouverture de l’Assemblée, le Directeur des sports d’élite (Dse), Bonaventure Codjia, représentant le ministère des Sports, a même exhorté les acteurs du handball à prendre en compte ces nouvelles réformes du gouvernement pour professionnaliser les associations sportives. Pour sa part, le président de la Ligue régionale Sud, Euloge Dossou n’a pas manqué de saluer les efforts que ne cesse de faire la Fbhb pour rendre régulièrement compte de ses actions à la base.

A.F.S.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite