Affaire de rançonnement à la mairie d’Adjarra: Soupçons de règlement à l’amiable

793

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Saura-t-on un jour la vérité dans l’affaire de rançonnement qui défraie la chronique à la mairie d’Adjarra ? La conduite du conseil communal depuis l’éclatement de cette affaire fait craindre des tentatives pour étouffer le dossier. De quoi s’agit-il ?

 

Des usagers de la mairie d’Adjarra ont dénoncé des faits de rançonnement notamment au service des affaires domaniales. Ils ont fait état du fait que pour des formalités ordinaires, des agents de ce service prennent 5000f ou 10 000FCFA, selon la tête du client. Celui qui refuse de payer ne verra malheureusement pas son dossier évoluer. La dénonciation, reprise par les internautes, a créé un tollé. Dans la foulée, le maire Germain Wanvoègbè  a pris un arrêté dans lequel il retire sa confiance au 2e adjoint au maire André Assogba.  En effet, ne pouvant gérer seul tous les pouvoirs que lui confèrent les lois de la décentralisation, le maire Germain Wanvoègbè avait délégué  ses pouvoirs, en matière de gestion des affaires domaniales, à son 2e adjoint. Et c’est ce service d’affaire domaniale qui se voit égratigner par des dénonciations de rançonnement.

Dans un communiqué de presse en date du 18 novembre, la mairie a confirmé le retrait de la délégation de signature et promet de faire des investigations afin de voir clair dans ce dossier, de sorte que l’image de la commune soit protégée. Depuis lors, des réunions se succèdent sans qu’aucune suite tangible ne soit donnée au dossier de rançonnement. Le dossier est-il envoyé à la justice ? Qui sont les agents indélicats impliqués dans le rançonnement ? Le 2e adjoint, à qui le pouvoir de signature avait été délégué, est-il personnellement impliqué ? Ni l’arrêté de retrait de confiance, ni le communiqué de presse ne renseignent sur ces interrogations. Les populations  attendent toujours le résultat des investigations sans trop croire que les présumés coupables seront connus, tant la mairie est préoccupée par le souci de préserver son image. Les tentatives pour recueillir la version du 2e adjoint au maire sont, pour le moment, restées vaines.

 

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite