Mise en œuvre de la plateforme ECOPPAM: La protection sociale, instrument de lutte contre la pauvreté

651

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le Réseau des Ongs pour les objectifs de développement durable (RODD), en partenariat avec la GIZ et le Pnud a lancé hier, mardi 17 novembre 2020, à Cotonou, les travaux de la plateforme ECOPPAM. Pendant trois jours, les participants se pencheront sur les questions de lutte contre la pauvreté, la protection sociale et les migrations clandestines  entre l’Europe et l’Afrique.

 

« Renforcer la protection sociale pour lutter contre la pauvreté, les inégalités et la migration irrégulière ». C’est le thème de la première conférence internationale d’ECOPPAM en Afrique. Au cœur des échanges, la question de la protection sociale, le lien entre elle et la lutte contre la pauvreté, la croissance économique et ses stratégies de lutte contre la pauvreté, le renforcement de la solidarité entre les organisations sociales en Afrique de lutte contre la pauvreté et les organisations européenne de lutte contre la migration clandestine.

Dans son mot de bienvenue, la Présidente du Réseau des Ongs pour les objectifs du développement durable (RODD) Carmen Gaba a souligné que la tenue de la première réunion d’Ecoppam en Afrique s’inscrit dans la vision des dirigeants africains soucieux de soutenir les projets phares du continent. A l’en croire, les attentes de cette conférence sur le renforcement de la protection sociale pour lutter contre la pauvreté, les inégalités et la migration irrégulière sont grandes.

 Au sujet de l’historique d’ECOPPAM, son coordonnateur Alias Onyadon a fait savoir que c’est une plateforme de lutte contre la pauvreté et la migration clandestine qui essaie de mettre ensemble les organisations de la société civile en Europe et les organisations de lutte contre la pauvreté en Afrique afin de travailler pour trouver des solutions idoines aux problèmes qui minent aujourd’hui l’Europe et l’Afrique, que cela soit en matière de migration irrégulière ou de lutte contre la pauvreté.

Soulignant l’importance de la protection sociale dans le développement des pays, la représentante de la Coopération allemande Brigit Joussen a laissé entendre que la pandémie de Covid-19 a montré une fois de plus que les crises économiques, sanitaires et politiques affectent surtout les groupes les plus vulnérables. Pour elle, la plateforme est un signe important de solidarité entre les pays africains et européens car, même si la croissance économique est une condition essentielle à la réduction de la pauvreté, elle ne suffit pas. Pour le représentant résident adjoint du PNUD, José Wabo, le thème central de cette conférence est assez évocateur compte tenu des enjeux et des défis liés à la mise en œuvre de l’agenda 2030 et ses objectifs de développement durable qui fixent l’éradication de la pauvreté comme l’objectif fondamental à atteindre en 2030. A moins de 10 ans de l’échéance de l’agenda 2030, toute initiative qui s’inscrit dans le cadre de la lutte contre la pauvreté et les illégalités méritent d’être accompagnée.

Déclarant ouverts les travaux, le ministre de la microfinance et des affaires sociales Véronique Tognifodé a souligné que plusieurs études effectuées sur les pays en développement ces dernières années ont déterminé dans quelle mesure la protection sociale est à cœur face à la pauvreté, soutient la croissance économique et rend les stratégies de croissance plus efficaces dans la lutte contre la pauvreté. Selon elle, le Bénin, par cette conférence, aura l’occasion de partager ses riches expériences en matière du renforcement du capital humain mais surtout de tirer les leçons de celle des autres pays pour davantage renforcer son système de protection sociale dans un contexte de gestion du plan de riposte économique contre la Covid-19.

B.H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite