À Tchaourou/Candidat ou pas: Le PR alimente à nouveau la polémique

953

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

On prenait pour désormais acquise la candidature de Patrice Talon pour la présidentielle de 2021. Ce qui était une évidence pour les partis Bloc républicain, Moele-Bénin et Udbn qui l’ont désigné pour être leur candidat, ne l’est peut-être pas encore au niveau du principal intéressé. Et pour cause, hier, à Tchaourou, Patrice Talon a fait une déclaration qui relance le débat sur sa candidature ou non.

Comme Abomey sous le régime Kérékou II, Porto-Novo sous Yayi, à Tchaourou, commune d’origine de Boni Yayi, les populations ont le sentiment qu’elles n’ont pas été pris en compte par le Programme d’action du gouvernement de la Rupture. L’éternelle rengaine de la ville de l’opposant principal, délaissée par le régime en place, souvent alimentée en période de campagne par les politiciens, est apparue dans les échanges avec le chef de l’Etat à Tchaourou. Patrice Talon s’est senti apostrophé, à tort ou à raison. Alors, il a fait une promesse. « Je vais établir un chronogramme des urgences pour Tchaourou et l’imposer à celui qui va me succéder, ce sera le contrat que je vais signer avec Tchaourou », a déclaré le chef de l’Etat ce jeudi, relayé par le média en ligne Banouto.  « Cela n’est pas de mes habitudes mais pour faire oublier cette mauvaise impression que Tchaourou a été délaissée, je le ferai », a poursuivi Patrice Talon. Et c’est le bout de phrase « Je vais établir un chronogramme des urgences pour Tchaourou et l’imposer à celui qui va me succéder… » qui fait objet de polémique depuis hier. Patrice Talon Parle-t-il de celui qui va lui succéder en 2021? Le chef de l’Etat ne serait-il pas alors candidat à sa propre succession. Si tel n’est pas le cas, n’est-il pas certain de l’emporter ? Au jour d’aujourd’hui, tout ce qu’on sait c’est que le chef de l’Etat aurait annoncé son intention de briguer un second mandat lors d’une réunion restreinte avec les responsables des Blocs Up et Br. Officiellement, Patrice Talon n’a encore rien dit. Est-il possible que le chef de l’Etat surprenne le peuple en renonçant à un second mandat et s’en tenir à sa promesse de départ, celle de mandat unique ? Tout est encore possible.

M.M 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite