Syndicalisme sous la Rupture: « Les libertés sont scellées » dixit Dieudonné Lokossou

990

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 L’ancien secrétaire général de la Confédération des syndicats autonomes (Csa-Bénin), Dieudonné Lokossou se désole de la restriction des libertés de manifestations depuis l’avènement de la Rupture. Intervenant sur la radio en ligne Crystal news, le syndicaliste a plutôt jeté des fleurs au régime Yayi malgré tout ce qui lui est reproché. Selon l’ancien syndicaliste, “depuis cinq ans, les libertés sont scellées”. Et de poursuivre “Quand moi j’ai fait le syndicalisme, peut être que le Président Yayi quoi qu’on lui reproche, a été excessif, nous a laissés faire tout ce que nous pouvons faire. Que ce soit la marche, les sit-in. On nous a gazé même. On nous a balancé des gaz lacrymogènes à la bourse du travail parce que nous défendions les droits de Talon. Aujourd’hui que personne ne peut plus marcher, ça sort de l’entendement”. Déplorant la situation, l’homme se dit prêt à poursuivre le combat pour que le syndicalisme renaisse au Bénin. “Partout où il y a le combat de la liberté, moi je serai toujours présent. Je n’ai pas peur pour ma vie. Malgré les pressions familiales, les amis, on ne peut pas me boucler, je dois parler. L’individu que moi je suis, je ne représente rien par rapport au grand peuple qui souffre”, a déclaré Dieudonné Lokossou.

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite