Appui aux coopératives de Ganvié: La ministre Assouman encourage les femmes transformatrices

279

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

La ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) était,  jeudi 29 octobre 2020, dans la commune de Sô-Ava. Occasion saisie pour visiter et encourager des femmes de la cité lacustre de Ganvié regroupées au sein de la Coopérative Togblé Tognon.

 

C’est avec un accueil chaleureux que les femmes de la Coopérative Togblé Tognon de Guédévié dans la commune lacustre de Sô-Ava ont accueilli la ministre de l’Industrie et du Commerce (MIC) et sa délégation. Mme Shadiya Alimatou Assouman qui a décidé d’aller voir les prouesses réalisées par ces femmes à travers leur unité de production était accompagnée de Euloge Houngbo, Coordonnateur du Secrétariat National du Cadre Intégré Renforcé (SNCIR), et de Mme Armelle Kanhonou, Conseiller technique au suivi des Projets et aux Partenariats.

Déjà sur l’estrade du bâtiment dressé sur pilotis servant de lieu de travail, la MIC a pu apprécier la dextérité de ces braves dames qui transforment la jacinthe d’eau en produits variés de vannerie. Chapeaux, sacs, éventails, sous couverts, coffrets et autres produits dérivés laissent admiratifs. Et sans détour, la ministre Assouman n’a pu cacher son émerveillement. « Quand on voit comment vous avez dompté la nature et votre ennemi qui est la jacinthe d’eau, je vous dis simplement bravo… Il est important qu’on vous appuie », car, le Programme d’Actions du Gouvernement (PAG) fait de la transformation structurelle de l’économie un pilier, tout comme l’autonomisation des femmes. Et cela se traduit par l’appui du ministère de l’Industrie et du Commerce à travers la formation, l’accompagnement, la commercialisation de la jacinthe d’eau, dit-elle.

Maintenir le cap

Naguère véritable angoisse des populations de Sô-Ava, elle est aujourd’hui sources de joie et de revenus grâce au savoir-faire des femmes de cette commune lacustre. « Mais toutes ces recherches et innovations ne doivent pas s’arrêter là. Car, le lac est encore jonché de jacinthes qui ne demandent qu’à être récupérées, traitées et transformées… ».

De six personnes au départ, la coopérative en compte aujourd’hui une soixantaine. Et la ministre qui a promis le soutien indéfectible du Gouvernement espère dans les prochains mois une centaine afin que cette technologie soit améliorée et exportée vers d’autres régions confrontées à ce même type problème.

- Advertisement -

Très contente de cette visite, la présidente de la Coopérative Togblé Tognon a exprimé toute sa gratitude et promis que des efforts seront faits pour améliorer la qualité de ce qui se fait déjà, et surtout pour varier la gamme de produits proposés. Mme Agnès Kpakpo en a profité pour présenter des doléances liées à la formation des formatrices, à la construction d’aire de séchage, à la mécanisation et l’informatisation, au renforcement du système électrique, à l’accès au marché, etc.

Si Fataou Amoussa, 1er adjoint au maire de Sô-Ava, a salué la visite dont l’importance n’est plus à démontrer, Germain Ahissou, représentant des sages de la localité, a promis aux femmes son soutien afin que les affaires prospèrent, et que la filière ne meurt point.

Pour finir, la ministre Assouman a rassuré que les doléances sont bien notées et qu’elles feront l’objet d’une grande attention par son département ministériel.

Appui technique et financier déterminent

Il faut préciser que le Cadre Intégré Renforcé a été la cheville ouvrière de ces prouesses à travers son appui technique et financier. Et cela s’est illustré par plusieurs formations au plan national et international, la mise à disposition de barques motorisées, d’un ensemble informatique, de matériel léger de cueillette pour la collecte et la transformation.

Dès lors, le développement du tourisme, des services connexes et d’activités génératrices de revenus, la prise en compte du genre, le développement de l’esprit d’entreprise, du travail en groupe et de la solidarité, le renforcement de capacités, l’amélioration de l’environnement écologique du lac, la création d’emploi pour les acteurs et les femmes en particulier sont des effets induits. Sans oublier la commercialisation des produits artisanaux issus de la transformation de la Jacinthe d’eau et la réduction de la pauvreté par l’amélioration des revenus des femmes artisanes de la cité lacustre. Et cerise sur le gâteau, grâce à ces résultats probants, le Bénin a obtenu le 1er prix mondial du jeu concours récompensant la meilleure activité du CIR, organisé en marge du 4è examen global de l’Aide pour le Commerce.

 

M.M.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite