Huit mois après son lancement: La route Guéssou-Sud-Sinendé toujours à l’étape de maquette

1 086

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

(Les populations s’impatientent, la direction des infrastructures tempère)

Lancée le vendredi, 28 février 2020, par le ministre d’État chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, en présence de Hervé Hêhomey, ministre des Infrastructures et des Transports au stade de Sinendé, la route Guéssou Sud-Fô Fouré-Sinendé n’a encore reçu le moindre coup de pioche. Cette situation inquiète les populations qui s’impatientent et appellent le Chef de l’Etat au secours. La direction départementale du Borgou des infrastructures et les responsables de l’entreprise Adéoti en charge des travaux tempèrent et rassurent que les travaux vont démarrer très bientôt.

 

Quatre voire cinq heures, c’est le temps qu’il faut pour parcourir la route Guéssou Sud-Sinendé, longue seulement de 58 kilomètres. Ponts défectueux par ici, nids de poule par-là et crevasses par endroit. Le trajet se révèle être un véritable parcours de combattant pour les populations. Et c’est pour mettre fin à ce calvaire, que le gouvernement de la Rupture a décidé de procéder au bitumage de cette route. Pour matérialiser sa volonté, il a été procédé en Février 2020, par le ministre d’État Abdoulaye Bio Tchané, au lancement des travaux d’aménagement et de bitumage de la route Guéssou Sud- Fô Bouré- Sinendé. Le constat, plusieurs mois après le lancement, est que rien n’a changé, pas le moindre signe indiquant l’imminence du démarrage des travaux. Pendant ce temps, les populations continuent de vivre le martyr et se demandent à quand le début des travaux. Dépité par le calvaire sur cet axe et, à la question de savoir à quand le bitumage, S. Mouda un conducteur de taxi de Sinendé ironise en disant que la route Guéssou Sud-Sinendé est déjà construite sur maquette.

Même son de cloche du côté de Aboudou Ibrahim, secrétaire général de l’association des jeunes de Sinendé et de Abdoulaye Assana  Présidente Union communale de la Coopérative des Femmes de Sinendé (UCCF). Pour ces derniers, l’annonce du bitumage de la route a été accueillie avec une grande joie. Mais, cette joie n’a duré que le temps du lancement, se désolent-ils. Car, depuis le lancement, à part la présence de quelques agents de l’entreprise Adéoti sur le terrain, plus rien de concret. Ils se demandent ce qui bloque le démarrage effectif des travaux afin de mettre fin au calvaire des populations et booster les activités économiques de la commune. Compte tenu de l’importance économique de cette voie, Aboudou Ibrahim et Abdoulaye Assana exhortent les autorités communales à faire un plaidoyer auprès du gouvernement pour lever les éventuels goulots d’étranglement pour le démarrage effectif des travaux et la réalisation de cette route.

Pour un acteur de la société civile de Sinendé, les travaux de construction de la voie n’ont pas encore démarré parce que le lancement qui avait été fait, était un lancement politique, puisque intervenu à la veille des élections communales et municipales. Mieux, il rappelle que la réalisation de cette voie est une promesse du Président Patrice Talon, pendant qu’il était candidat à la présidentielle de 2016. Si la route Guéssou Sud-Sinendé est encore dans cet état, c’est une injustice faite à la commune de Sinendé, pourtant grenier du département du Borgou, a-t-il indiqué. Face aux inquiétudes des uns et l’impatience des autres, quel est le son de cloche de l’entreprise Adéoti en charge des travaux ?

L’entreprise Adéoti rassure du démarrage des travaux

 ‘’Les travaux d’études sont toujours en cours. Nous attendons la fin de la saison pluvieuse pour démarrer notre installation et la mobilisation sur le terrain. Les travaux proprement dits vont également suivre’’. Telles sont les réponses apportées aux inquiétudes des populations de Sinendé par la directrice des travaux de l’entreprise Adéoti, Yolande Paraïso. Elle rassure par ailleurs que l’entreprise ne dort pas et que les populations seront apaisées dès que l’entreprise va déployer ses engins sur le terrain. Car, le financement est bel et bien bouclé, a-t-elle insisté. Sur la même lancée, Hervé Herman Gbédji, directeur départemental des infrastructures du Borgou, et le Chef service technique de la mairie de Sinendé ont indiqué que l’entreprise Adéoti est à l’étape de la préparation des dossiers d’exécution des travaux. Lesquels dossiers retracent l’essentiel des travaux à exécuter. Ils n’ont pas manqué de rassurer que les travaux vont démarrer bientôt.

Pour rappel, il s’agit d’une route longue de 58 kilomètres avec un coût total des travaux qui se chiffre à environ 60 milliards de francs CFA pour une durée d’exécution estimée à 36 mois. La réalisation des travaux est confiée à l’entreprise ADÉOTI Sarl. Les caractéristiques techniques de l’ouvrage prévoient un aménagement en chaussée bidirectionnelle en 2 X une voie avec trottoirs. Pour la traversée de la ville de Sinendé, la route sera aménagée en 2 X 2 voies sur un linéaire d’un kilomètre avec chaussées, trottoirs et terre-plein central. L’éclairage public avec des lampadaires est aussi prévu.

Albérique HOUNDJO Br/Borgou-Alibori

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite