13ème anniversaire de décès de l’artiste Mama Franco: Des témoignages en guise d’hommage

278

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

17 octobre 2007- 17 octobre 2020. Cela fait 13 années déjà que l’artiste MAMA Franco est passé de vie à trépas. A l’occasion de cet anniversaire, certains parmi ceux qui l’ont connu et côtoyé ont fait des témoignages pour lui rendre un hommage mérité.

 

 « Mama Franco est une icône de la musique béninoise et particulièrement un symbole de la musique à Parakou. Mama Franco est un génie dans la musique, c’est une passion pour lui et il l’a pas appris ailleurs ».  Ce sont là, les premiers mots de Idrissou Bio  Abdoulaye alias 1er VP instituteur à la retraite. Selon ce dernier qui a bien côtoyé l’artiste de son vivant en étant non seulement son frère et aussi l’un de ses proches, c’est dans les années 70 que l’artiste s’est fait connaitre au grand public en créant l’un des premiers orchestre de Parakou  ‘’Super Borgou’’ dont il était le chef et le lead vocal. Il tire son surnom ‘’Franco’’ de son désir de toujours imiter le guitariste FRANCO de l’orchestre  Zaïrois (CONGO). Il précise que tout est d’abord parti au cours des années 50 lors de la création d’un groupe de musique appelé <SYMPAM> à Yarakinnin, un quartier du premier arrondissement de Parakou par ses pairs où le gamin Franco Mama n’avait que dix ans, mais toujours attentif et présent lors des évènements de jeunes. Dans les années 80, déjà dans les cœurs de tous les mélomanes ‘’Super Borgou’’ a enchainé les concerts un peu partout au Bénin et même au-delà des frontières nationales. En dehors de la musique, Mama Franco est un homme ordinaire qui aime toujours impressionner et fait bien tout ce qu’il entreprend », a souligné Idrissou Bio Abdoulaye.

Guy Stéphane Yokossi alias Tonton Mouki, un présentateur de spectacles,  affirme avoir connu l’artiste lors d’un spectacle dans la commune de Malanville en 1970 quand lui-même n’avait que 7 ans à l’époque. Une rencontre mémorable selon ce dernier,  car relate-t-il c’est MAMA Franco en personne qui lui a permis de suivre le concert alors qu’il se camouflait pour regarder son idole sur scène. Il lui a fallu attendre les années 85 à Parakou pour faire la connaissance du défunt artiste  pendant qu’il était encore à un spectacle où le gamin qui rêvait rencontrer son idole est devenu  animateur et présentateur de spectacles de la ville de Parakou, poursuit-il.

- Advertisement -

Il rajoute que deux ans après la mort de Papa Franco, un géant concert a été organisé au stade municipal de Parakou sous le haut parrainage du Président Boni Yayi, Président de la République d’alors. « Cet homme est un monument et il mérite mieux », conclut-il.

Moussa Mama Siba alias Siba Franco Junior, raconte que ses débuts avec son papa en 1980 n’ont pas été compliqués.  Mais, il a fallu attendre 1990 avant d’obtenir  l’autorisation de son défunt père pour engager une carrière solo et aller à la conquête des mélomanes. Il précise qu’il a grandi sous l’air de l’orchestre ‘’Super Borgou’’ dirigé par son feu père Franco qui animait tous les  samedi (jour du marché de Parakou) ensemble avec son partenaire Alidou Nonsou.

Albérique HOUNDJO Br/Borgou-Alibori

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite