Eliminatoires du Mondial 2022 : Mené à La Paz, l’Albiceleste s’imposer (2-1)

318

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le souffle court en première période, menée au score, l’Argentine a su faire preuve de patience face à la fougue de la Bolivie pour s’imposer (2-1) sur les hauteurs de La Paz, et signer un deuxième succès en éliminatoires pour le Mondial 2022. L’Argentine savait que la Bolivie, composée de joueurs rompus à l’altitude du Stade olympique Hernando Siles de La Paz, à 3.600 mètres d’altitude, allait imposer un rythme suffoquant à ses joueurs arrivés deux jours plus tôt pour s’acclimater.

 

Dominée dans les duels et les courses, sans liant collectif, l’Argentine a semblé chercher de l’oxygène en première période face à des Boliviens combatifs sur chaque ballon. Rompu à l’altitude, le duo de briscards Alejandro Chumacero – Marcelo Martins, qui n’avait pas participé à la déroute au Brésil (5-0) pour rester s’entraîner sur les hauteurs andines, a logiquement ouvert le score. Un centre du milieu de terrain, qui a pu trop facilement s’approcher de l’angle de la surface, et Martins, totalement esseulé au point de penalty, a giflé le ballon de sa tête (1-0, 24e).

L’Albiceleste s’en remettait à ses individualités et une puissante frappe des 25 mètres de Paredes, servi en retrait par Messi, qui heurtait le haut des montants de Lampe, figé sur sa ligne (40e). C’est finalement Lautaro Martinez, seul en débordement sur l’aile gauche, qui centrait en retrait avant de se trouver tout heureux de contrer le dégagement précipité de Carrasco (1-1, 45e).

 

Petit Messi, grande influence

- Advertisement -

Souvent au petit trop, tête baissée, en point de fixation mais sans offrir des solutions à ses partenaires, Messi n’a pas été le chef d’orchestre escompté. Avec une équipe d’Argentine qui a étiré les lignes au maximum pour limiter les grandes courses, «La Pulga» ne se dépensait que sur quelques replis défensifs. Sa première action franche n’est survenue qu’à la 53e, lancé en contre sur le côté droit presqu’involontairement par Paredes. Il a repiqué vers le centre pour tenter seul de trouver l’ouverture mais son tir a été contré. Il a multiplié les mauvais choix comme sur ce coup franc aux 20 mètres en parfaite position pour son pied gauche, gâché pour avoir essayé de feinter le mur à ras de terre (61e).

Mais il ne faut que quelques miettes aux grands joueurs pour peser sur le sort d’une rencontre. Sur une de ses rares accélérations, Messi a parfaitement lancé Lautaro Martinez dans le dos de la défense, dont le tir puissant à été dévié de justesse de sa trajectoire gagnante par le portier bolivien (75e).

Et c’est lui encore qui a déclenché le lancement qui amène le second but victorieux. En pivot, le génial numéro 10 du Barça a lancé parfaitement Lautaro Martinez à la limite du hors-jeu. Le joueur de l’Inter a intelligemment prolongé le long de la surface pour Correa, entré à la 67e à la place d’Ocampos, qui marquait d’un tir croisé du gauche. Mission accomplie pour l’Argentine qui n’avait plus triomphé à la Paz depuis 15 ans et vire en tête après deux journées. Messi va pouvoir retourner à Barcelone rassuré au plan comptable, un peu moins sur le plan individuel.

Source externe

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite