Présidentielle de 2021: ‘’Impopulaire’’, Talon rempile

2 234

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En attendant d’être enfin officielle, il se susurre que Patrice Talon dans sa décision de se porter à nouveau candidat ou non à la présidentielle, a décidé de répondre par la positive. Ainsi, l’homme malgré son propre aveu d’un Chef d’Etat ‘’impopulaire’’ voudrait que les béninois lui accordent à nouveau un bail de cinq années à la Marina. Une décision si elle s’officialise, non seulement contraste avec sa promesse de mandat unique, mais également avec l’accord qu’il a signé avec la Coalition de la Rupture.  

 

Se portera-t-il candidat ou pas ? A cette question, Patrice Talon tient déjà une réponse. Même si le Chef de l’Etat refuse de la partager avec les béninois pour l’heure, des signes avant-coureurs donnent depuis peu et ce de plus en plus, une idée de cette décision. De son discours d’à la veille de la célébration des 60 ans du Bénin à son dernier entretien avec l’hebdomadaire Jeune Afrique en passant par les différentes suscitations de candidature, l’évidence de son ambition était déjà de mise. Avec le Quotidien Fraternité qui, dans sa parution d’hier lundi 12 octobre 2020, avoue avoir entendu Patrice Talon confirmer ce vœu au cours d’une réunion politique avec sa galaxie, il est donc avéré que le Président de la république en attendant qu’il ne le dise ouvertement, sera candidat à sa propre succession. Si en réalité cette nouvelle dans la forme ne surprend plus les béninois, son fond soulève par contre certaines problématiques.

‘’Impopulaire’’ mais candidat

Nonobstant toutes les reformes entreprises depuis plus de quatre ans à la tête du Bénin, les électeurs, lors des deux élections organisées au cours de son mandat, n’ont pas eu cette appétence d’aller majoritairement célébrer Patrice Talon à travers le choix de ses proches, dans les urnes. Car, les taux de participation pour une première, n’ont  jamais atteint les 50%. Ce qui exprime en quelque sorte un désintérêt de l’électorat béninois aux proches de l’homme dont ses affidés ont pourtant vanté les mérites au cours de ces élections. Mieux, en reconnaissant et en assumant son impopularité à Jeune Afrique, Patrice Talon confirme davantage qu’il n’est pas suffisamment porté dans le cœur des béninois, comme il l’aurait souhaité. Ceci, parce qu’il voulait coûte que coûte être célébré en triomphe, à la fin de ce premier quinquennat. Se représente-t-il aujourd’hui parce qu’il s’est rendu compte que le désir d’être auréolé par les Béninois est compromis ? Dans cette condition, sur quoi compte le Chef de l’Etat en optant pour ce choix ? Quand on sait que les béninois jugent leurs dirigeants beaucoup plus sur les réformes sociales qui impactent positivement leurs trains de vie, lesquelles réformes semblent manquer au régime de Patrice Talon, il est vraiment curieux de savoir sur quoi compte l’actuel locataire de la Marina pour rempiler. Est-ce parce que la justice et l’exil ont eu raison de ses vrais challengers ? Pense-t-il que ce qui reste de l’Opposition n’aurait pas la poigne nécessaire ou compte-t-il sur la réforme du système partisan qui a institué le parrainage ? Le boulevard est-il si ouvert au chantre de la Rupture ?

Janvier GBEDO (Coll.)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite