Exposition d’accessoires de mode et du Style: Les ateliers ‘’Africa Cauris’’ réorientent vers les origines

263

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

 Le concept de Claire Kamoyèdji et de son équipe est tout simple, « donner une touche particulière à la mode africaine à partir d’une pièce importante de notre patrimoine très prisée dans la tradition, les cauris ». C’est ce à quoi la patronne des ateliers ‘’Africa Cauris’’, Claire Kamoyèdji, et les siens s’attachent depuis trois ans environ qu’elle s’est installée au centre de promotion de l’artisanat de Cotonou(Cpa). Sur la base donc des Cauris, des bijoux, articles de mode et autres objets d’embellissement sont fabriqués au grand bonheur des acteurs de la mode et du style et ceux du secteur cinématographique. Pour donc mettre en lumière les œuvres confectionnées courant ces trois ans d’existence, les ateliers ‘’Africa Cauris’’, par l’entremise de sa première responsable, ont procédé à une exposition jeudi 08 octobre 2020  au quartier Agla Hlazounto. « L’idée est partie d’un ami. C’est-à-dire que j’avais l’habitude de fabriquer de simples colliers en cauris sur demande de clients étrangers dont la plupart sont des expatriés. Ils venaient avec des photos et demandaient si on peut leur confectionner des colliers en cauris ? Donc, moi je m’y essayais. Et ce qui se passait est que, comme je suis basée au centre de promotion de l’artisanat, il n’y avait pratiquement personne qui se soit spécialisé dans la fabrication de ces types d’articles. Alors, quand les étrangers venaient et ne trouvaient pas ce qu’ils veulent ou quand ils demandent et que l’offre ne se présente pas à eux, ils retournent. C’est ainsi que j’ai fait l’option de m’y atteler. Et donc, dans la foulée, il y avait une dame qui était venue commander trois colliers en cauris pour une cérémonie de mariage. Puis, en attendant qu’elle ne vienne les chercher, moi je les ai exposés. C’est ainsi que le photographe  Richard Danssou alias ‘’Darimage’’, qui est un ami de vieille date, était de passage dans la boutique puis les a vus et en était impressionné. Du coup, il a commencé par me faire la proposition suivante : ‘’Et si tu faisais de ça une passion ?’’. Et c’est là le déclic qui nous a permis d’aboutir à tout ce que vous voyez aujourd’hui » fait savoir Claire Kamoyèdji pour remonter un peu le temps et situer le socle du projet ‘’Africa cauris’’. L’objectif de cette exposition est d’effacer tout le mythe qu’on installe autour des cauris et de les réintégrer aux accessoires de la mode. « Les gens, quand ils voient les cauris sur un objet, ils n’aiment pas s’approcher parce qu’ils se disent systématiquement que c’est vodoun. Nous, nous sommes venus pour gommer cette appréhension, ce cliché et redonner au cauris sa valeur initiale qui est de le percevoir comme la source de la richesse.

 

- Advertisement -

Teddy GANDIGBE         

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite