‘’Djanglanmey-Sazué 2023’’: « Echelle-Bénin » promeut l’excellence à l’école

428

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

« Aujourd’hui, nous aurons à donner des kits scolaires, comme vous pouvez le voir, à ces élèves qui ont zélé par leurs efforts, qui ont démontré leur goût du travail bien fait, leur engouement à mieux apprendre. Nous allons aussi leur décerner des certificats d’excellence. A ces 45 lauréats, nous allons associer 20 dont 10 jeunes filles et 10 jeunes garçons qui seront dans le programme de formation ». Cet extrait des propos du Géographe Communicateur, Fernand Somadjagbi membre actif de l’Ong Echelle-Bénin donne un aperçu de ce qu’a été, samedi 19 septembre 2020 sur le terrain de sport de Sazoué en face de l’Ecole primaire publique, la toute première expérience de l’Ong Echelle-Bénin dans la mise en œuvre de son programme ‘’ Djanglanmey-Sazué 2023’’ dans le département du Mono. Ainsi, déjà à travers la composante Excellence du programme qui prend en compte, pour la phase pilote, ces deux arrondissements de la commune de Grand-Popo, les 45 meilleurs écoliers et élèves, c’est-à-dire les premiers des classes, des écoles primaires et des deux collèges d’enseignement général ont été célébrés. En présence de parents, des sages, des autorités communales et sous les regards admiratifs de leurs camarades, l’Ong Echelle-Bénin a donné à chacun d’eux, un certificat d’Excellence et un kit scolaire constitué de sacs, de paquets de cahiers, de stylos, de protège-cahier et autres fournitures nécessaires pour une bonne rentrée des classes. «  Nous avons 7 écoles primaires dans l’arrondissement de Sazué et 9 dans celui de Djanglanmey. Mais à ces neuf écoles, nous avons associé une de l’arrondissement d’Adjaha, toujours pour montrer notre bonne volonté d’étendre le programme sur toute la commune de Grand-Popo, le département du Mono, et par ricochet tout le Bénin », fait savoir M. Somadjagbi. C’est donc parti pour trois ans (2020-2023) d’expérimentation du programme, et ce à travers ses quatre composantes bien pensées et bien exposées au cours de la cérémonie de samedi dernier. Outre l’Excellence qui est célébrée chez l’apprenant, l’Ong a initié un volet Formation qui vise à former, durant trois ans, les élèves de la Seconde en Terminale des Ceg Djanglanmey et Sazué. Ainsi, dix élèves, filles comme garçons, par Ceg soit au total 20 qui ont pu réunir la moyenne d’obtention de la bourse de ‘’Echelle-Bénin’’, recevront des enseignements en développement personnel, en entreprenariat, en engagement communautaire afin de leur permettre de mieux se découvrir, et de se préparer à aller à l’école de la vie. A travers la composante Mentorat, il sera mis à la disposition de ces 20 apprenants, un mentor de proximité (à moins de 25 km de la zone de résidence de l’apprenant) et un autre mentor à distance (un peu loin, soit au Bénin, soit à l’international). Ces mentors sont en fait des adultes responsables, des modèles qui ont du succès, qui ont de l’expérience et capables de diriger ou de guider ces apprenants dans la voie du succès. Enfin, l’Ong a pensé à un volet Accompagnement dans la vie professionnelle.  Il consistera, dans un premier temps, à placer l’apprenant en entreprise, sur un lieu de travail, pendant environ une semaine, pour qu’il ou elle voit faire ou vive les réalités de sa carrière envisagée. Après, c’est le stage pour qu’il ou elle ait les armes nécessaires pour la vie professionnelle. Mais la condition à remplir rigoureusement, c’est qu’il faut toujours avoir sa moyenne à l’évaluation pour ne pas se voir couper la bourse. Une aubaine que bénéficiaires, enseignants et autorités communales ont saluée. « Nous, bénéficiaires, prenons l’engagement de maintenir cette flamme haute », a promis Abalo Yler Sylvanus, porte-parole des apprenants. Le maire de Grand-Popo, Jocelyn Ahyi, pour sa part, a émis le vœu que l’initiative se pérennise pour faire des émules. Il s’est ensuite dit honoré du choix porté sur sa commune pour la phase pilote et rassuré le Coordonnateur exécutif, prof. Juste Codjo qui se trouve du côté des Etats-Unis d’Amérique, de sa disponibilité et de celle de tout le conseil communal à créer les conditions nécessaires à l’Ong pour qu’elle puisse étendre ses actions dans les autres localités de la Commune et dans tout le Bénin. « Nous allons le devoir d’œuvrer pour que cela ne s’arrête pas », a laissé entendre le maire tout en sensibilisant les parents et la communauté au suivi particulier des filles pour éviter les grossesses précoces. « Sinon, nous n’aurons pas la relève de qualité que nous prônons », a conclu Jocelyn Ahyi. Il faut souligner que l’idée de créer Echelle-Bénin a germé en 2016. Et aujourd’hui l’Ong est présente aux USA, dans certains pays d’Afrique dont le Bénin. La vision, c’est d’avoir dans trois voire cinq ans, des jeunes suffisamment motivés, suffisamment outillés, non seulement pour se prendre en charge mais capable de travailler pour transformer, impacter leur communauté.

 

- Advertisement -

M.M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite