Port autonome de Cotonou: Vers la fin de l’instabilité énergétique

424

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Les réformes amorcées pour la modernisation de la plateforme portuaire de Cotonou portent déjà leurs fruits. Et c’est bientôt la fin de l’instabilité énergétique au Port de Cotonou, selon les autorités portuaires. Le Port se dote d’un réseau haute tension moderne à travers la fourniture électrique et la mise aux normes sécuritaires de son réseau électrique HTA. “Les travaux commencés depuis le 29 juillet 2020 seront livrés le 29 décembre 2020… En 2021, le Port Autonome de Cotonou renforcera la capacité de son réseau haute tension avec une alimentation de 2x10MW“, informe la Direction du Port autonome de Cotonou. Il s’agit selon l’équipe dirigeante « d’un premier pas important pour garantir une alimentation électrique stable et ininterrompue et répondre ainsi aux besoins d’un port en marche vers la modernité ». Le Port de Cotonou, situé en bordure sud de la ville, est un port à vocation régionale. Il est en effet le débouché maritime le plus proche et le couloir d’accès le plus rapide et le moins accidenté pour desservir l’Est des pays sans littoral tels que le Mali et le Burkina Faso et est le premier port de transit de la République du Niger. C’est également le port de relais et de transbordement le plus proche du Nigéria et du Togo. Le Port de Cotonou est sensiblement à égale distance des ports de Lagos (115 km) et de Lomé (135 km). Un de ses principaux atouts est donc qu’il dispose d’une situation géographique exceptionnelle. Plan d’eau de plus de 60 ha; Zone portuaire de 200 ha environ; 11 postes à quais pour tous types de navires (conventionnels, porte-conteneurs, RoRo, pétroliers, vraquiers, chalutiers, etc..); Un poste pétrolier (ORYX) en zone sud représentant un linéaire de 250 m; 02 nouveaux postes à quai de 600 ml réalisés dans le cadre du MCA et concédés au Groupe BOLLORE; Un port de pêche; Zone franche pour le Niger, le Burkina Faso, le Mali et le Tchad; Magasins et entrepôts de plus de 100 ha; Terre-pleins revêtus de 150 ha; Parcs à conteneurs de 120 ha; Aires de stockage des véhicules d’occasion d’environ 100 ha en dehors de l’enceinte portuaire.

 

- Advertisement -

A.B

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite