Projet « Mieux comprendre, Mieux s’adapter » : Des producteurs de Dangbo dans les champs de démonstration à Ouidah

409

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet ou « Mieux comprendre, mieux s’adapter » (Mcma), un projet de renforcement de la résilience des agriculteurs et agricultrices face aux changements climatiques dans les communes de Ouidah et Dangbo au sud du Bénin, il a été organisé  une visite d’échange d’expériences entre les producteurs bénéficiaires dudit projet de la commune de Dangbo, dans les champs d’expérimentation à Ouidah.  C’était vendredi 11 septembre 2020. 

 

La visite s’inscrit dans les activités du projet « Mieux comprendre, Mieux s’adapter » (Mcma). Deux champs de démonstration l’un de manioc et l’autre de tomate ont fait l’objet de la visite sous la houlette de l’animatrice Imarath Adéoti et des Chargés de programme, Aurore Akplogan et Eusèbe Capo. De grands moments de découverte, mais aussi d’échanges d’expérience où dans un jeu de questions-réponses, les producteurs venus de Dangbo et leurs hôtes de Ouidah ont partagé des bonnes pratiques en vue de l’amélioration des rendements. L’inititive répond à la nécessité de résilience face aux changements climatiques qui affectent les moyens d’existence des communautés. Les agricultrices et agriculteurs sont les plus vulnérables aux effets des différents risques de ces changements climatiques qui les impactent. C’est ainsi qu’en 2018, le gouvernement du Québec a octroyé un financement à Oxfam Québec et ses deux partenaires locaux, Initiatives pour un développement intégré durable (Idid) et le Centre de recherche et d’expertise pour le développement local (Credel) pour la mise en œuvre du projet Mcma. Un projet de renforcement de la résilience des agriculteurs et agricultrices face aux changements climatiques dans les communes de Ouidah et Dangbo au sud du Bénin. D’une durée de 2 ans, il touche 206 exploitations agricoles bénéficiaires dont 6 exploitations modèles. Il vise à accompagner des agriculteurs et agricultrices de 4 filières porteuses : maïs, riz, cultures maraîchères et manioc, à maitriser de nouvelles technologies et meilleures pratiques agricoles d’adaptation aux changements climatiques. Les 6 modèles servent de démonstrateurs et de lieux de formation aux autres agriculteurs et agricultrices des deux communes.

- Advertisement -

Des motifs de satisfaction

C’est un résultat très concluant qu’a brandi le chargé de projet Credel pour le compte de la commune de Ouidah. « Après deux mois de repiquage, nous avons déjà de très bons fruits. Vous voyez des tomates en pleine forme ? Malgré l’absence totale de pluies, le système d’arrosage solaire nous a permis d’avoir de bons rendements et nous sommes tellement satisfaits », a déclaré Eusèbe Capo. Pour Lucien Mèdjogbé, producteur résident à Assogbénou Daho, arrondissement de Savi, Commune de Ouidah, propriétaire de la ferme de démonstration de manioc, les fruits tiennent déjà la promesse des fleurs et avec les formations dispensées par l’Ong Credel, des pratiques d’adaptation et de résilience sont adoptées. Même motif de satisfaction chez Agblo Paul, propriétaire de la ferme de démonstration des cultures maraichères dans la même localité.  Kossou Nathanaël, président des producteurs des cultures maraîchères de la commune de Dangbo, porte-parole des visiteurs a lui exprimé au nom ses pairs, leur grande satisfaction : « Nous partons d’ici très édifiés », a-t-il lancé.

 

Thomas AZANMASSO 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite